Élection présidentielle : La DGE forme les préfets et les maires du district de Bamako

20
La Délégation générale aux élections (DGE) a organisé, hier, dans les locaux de la Bibliothèque nationale, un atelier d’échange sur le fichier électoral à l’intention des préfets et maires du District de Bamako à l’effet d’identifier les difficultés liées à la création des bureaux de vote et à leur accessibilité en vue de solutions appropriées. L’ouverture des travaux était présidée par le Délégué général aux élections, le général Siaka Sangaré. Durant les travaux, les participants ont pu, à travers une présentation, appréhender le mode opératoire de la mise à jour du fichier électoral, l’affectation informatique des électeurs aux bureaux de vote et les nouvelles dispositions du projet de loi électorale relatives à la création des bureaux de vote. Le premier tour de l’élection présidentielle est prévu pour le 29 juillet 2018. A ce propos, le Délégué général aux élections a fait savoir qu’il s’agit évidemment là d’une élection comme une autre, à la différence que les enjeux sont très importants car il est question, à travers cette élection, de consolider la stabilité institutionnelle et la paix sociale dans notre pays. Le général Sangaré a, sur la lancée, estimé que cette élection doit être libre, transparente et crédible, comme le réclament ou le souhaitent tous les acteurs institutionnels ou non – institutionnels. «Elle sera libre si nous réussissons à garantir la participation de tous les citoyens remplissant les conditions, en supprimant tous les obstacles, qu’ils soient d’ordre religieux, ethnique, géographique ou administratif. Elle sera transparente si tous les acteurs parviennent à accéder à toutes les informations et à tout moment, permettant ainsi d’assurer la confiance dans le système: la transparence est sans doute le socle de la confiance en matière électorale. Elle sera crédible, si nous parvenons à garantir la sincérité de résultats dans lesquels se reconnaissent les acteurs», a déclaré Siaka Sangaré. S’adressant aux préfets et aux maires, le Délégué général aux élections a indiqué que les défis qu’ils doivent relever sont aussi nombreux qu’importants. Mais ces défis demeurent tout aussi surmontables si chaque acteur joue pleinement sa partition, a tout aussitôt modéré le général Sangaré. M Sangaré a aussi précisé que la loi donne mandat aux préfets de créer les bureaux de vote et d’y affecter les électeurs afin de permettre à toutes les personnes inscrites d’exercer librement leur droit de vote, y compris les minorités, précisément les handicapés. Il faut rappeler que l’élaboration et la gestion du fichier électoral font partie des missions de la DGE. A cet égard, elle est au début et à la fin des opérations de mise à jour du fichier électoral. En tant que détentrice-dépositaire du fichier électoral, elle reçoit du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) le fichier des électeurs potentiels, à partir duquel elle imprime les listes électorales qu’elle met à la disposition des Commissions administratives. En retour, elle reçoit les tableaux rectificatifs qu’elle traite pour générer le fichier électoral définitif, suite à la création des bureaux de vote par les préfets et les ambassadeurs. Mamadou SY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here