Présidentielle du 29 juillet 2018 : L’Assemblée nationale souhaite la tenue des élections à date

20
La session ordinaire d’avril 2018 de l’Assemblée Nationale a ouvert ses portes, le lundi 2 avril 2018. La cérémonie d’ouverture solennelle était présidée par le président de l’Assemblée nationale du Mali, l’honorable Issaka Sidibé en présence des honorables députés, du premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, chef du gouvernement et l’ensemble de son gouvernement. Au cours de cette rentrée parlementaire d’avril 2018, le président de l’hémicycle, l’honorable Issaka Sidibé a fait savoir que l’accompagnement de son institution envers le gouvernement ne fera pas défaut pour la tenue des élections présidentielles de 2018 dans les délais constitutionnels. « J’exhorte toute la classe politique malienne, singulièrement les candidats à ces élections, à faire en sorte que les scrutins se déroulent dans la plus grande quiétude », a-t-il dit. En outre, l’Assemblée nationale a invité le gouvernement à œuvrer non seulement pour assurer la sécurité alimentaire, mais aussi, à accélérer le démarrage de la station de pompage d’adduction d’eau de Kabala. Par ailleurs, il ressort de cette cérémonie d’ouverture que 69 lois dont la loi électorale, seront examinées par les députés durant les 90 jours de la session. «Les dernières semaines ont été assez éprouvantes pour notre pays en termes de préoccupations d’ordre sécuritaire. Les parties nord et centre du territoire national continuent d’être le théâtre d’attentats sporadiques ignobles de la part de terroristes. Ceux-ci ont, depuis quelques temps, privilégié comme tactique macabre, l’utilisation d’engins explosifs improvisés au passage des véhicules civils et militaires, causant de nombreuses victimes ainsi que d’importants dégâts matériels. Par ailleurs, les évènements survenus sur le chantier du seuil de Djenné, le 7 mars dernier, nous fondent à demander au Gouvernement de travailler davantage à la sécurisation permanente des grands chantiers et infrastructures sur le territoire national. Les fonds importants investis dans ces types de réalisations, à travers le pays, ne doivent laisser de place ni à l’incertitude, ni aux actes de sabotage ou de vandalisme. Lesdites infrastructures doivent plutôt continuer à combler l’espoir originel placé en elles par nos populations et nos autorités en demeurant de véritables levains de la croissance nationale », c’est par ces mots que le président de l’hémicycle, l’honorable Issaka Sidibé a commencé son allocution. Avant de déplorer les vives tensions intercommunautaires nées ces dernières semaines dans certaines localités des régions de Gao et Mopti. Ces affrontements, dit-il, qui ont opposé des populations ayant toujours vécu en parfaite harmonie ont malheureusement causé la mort d’innocentes personnes et fait de nombreux blessés. ‘’Les élections se feront quoi qu’il arrive’’ « Malgré la situation sécuritaire difficile, en certains endroits du pays, la volonté des autorités maliennes est de tenir les élections de 2018 dans les délais constitutionnels. Monsieur le Premier Ministre, lors de votre rencontre avec la jeunesse malienne, le 10 mars dernier, vous disiez, je cite : «Nous allons créer les conditions pour surmonter toutes les difficultés liées à la sécurité et faire les élections. Que tous ceux qui veulent se présenter aux élections se préparent. Je ne veux laisser aucun doute dans la tête des gens, les élections se feront quoi qu’il arrive. » Fin de citation. Pour notre part, je voudrais vous assurer que vous pourrez toujours compter sur l’accompagnement de l’Assemblée Nationale pour relever ce défi. Nous nous réjouissons déjà des nombreuses actions entreprises par le Gouvernement en vue d’améliorer le processus électoral, renforcer la confiance entre les acteurs politiques et aboutir à des élections crédibles, inclusives et apaisées », a souligné le président de l’Assemblée nationale. Selon lui, le pari pour le Mali, notamment pour les hommes et femmes politiques, sera la pleine réussite de ces opérations électorales. « J’exhorte, à cet effet, toute la classe politique malienne, singulièrement les candidats à ces élections, à faire en sorte que les scrutins se déroulent dans la plus grande quiétude pour conforter davantage notre démocratie » a souhaité Issaka Sidibé. Sur un autre plan, il a souhaité le redéploiement de l’Administration, l’accès aux services sociaux de base ainsi que le retour des réfugiés dans les localités du nord et du centre du Mali. A l’en croire, la dernière campagne agricole n’a pas été féconde dans certaines localités du pays. « Je voudrais donc demander avec insistance au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour assurer efficacement la sécurité alimentaire et les besoins en eau potable des maliens, surtout en cette période de forte chaleur…Dans le domaine hydrique, nul besoin de rappeler que les populations attendent impatiemment le démarrage de la station de Kabala ainsi que la réhabilitation des installations et équipements du parc hydraulique. On nous a maintes fois affirmé, ici, dans cette salle, que le projet Kabala sera terminé en 2018. Nous espérons vivement qu’il en soit ainsi car nous avons toujours donné notre quitus pour les nombreux accords de financement desdits travaux. Sinon, je n’ose pas prédire le type de débat que l’Assemblée Nationale risque d’avoir avec le Gouvernement sur le sujet», menace l’honorable Issaka Sidibé. A ses dires, la présente session ordinaire d’avril qui va durer 90 jours, aura à examiner 69 projets et propositions de loi. « Dans notre tableau de saisines, je voudrais toutefois mettre un accent particulier sur le projet de loi de modification de la loi électorale qui vise à corriger les difficultés et insuffisances affectant la qualité du processus électoral dans notre pays. Je dois également signaler qu’en plus des projets de textes, nous allons examiner certains recueils du Conseil Economique, Social et Culturel ainsi que le rapport de la Commission ad’ hoc David SAGARA. D’autres exercices relevant de notre mission de contrôle de l’action gouvernementale, entre autres, des séances de questions orales adressées à certains ministres, alimenteront le menu de nos travaux » a-t-il conclu. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here