Dégradation de la Route Hippodrome II-N’Gomi-Kati : Cri du cœur des usagers et riverains

13
L’Hippodrome II est un nouveau quartier de la Commune II du District de Bamako. Devenu peuplé ces dernières années, l’accès est un véritable calvaire pour les usagers et les riverains à cause de la dégradation de la route. Poussières, creux béants et nids de poules y sont les composants. La route principale d’Hippodrome II est un axe qui mène de N’Gomi jusqu’à Kati. Mais, selon les habitants de ces quartiers riverains, la praticabilité de cette route est très difficile à cause de son mauvais état. Cette route est très dégradée avec des petits trous, des sables mouvants, des flaques d’eau et trop de poussières. Sur cette voie publique, les Habitants ont du mal parfois à trouver les transports en commun comme les SOTRAMA et les taxis. Selon eux, les conducteurs de ces véhicules se plaignent de la dégradation très avancée de la route. C’est idem du côté de tous ceux qui y circulent en motos. Quelques habitants en témoignent : Cheybou Bah, menuisier sur l’axe d’Hippodrome II : « Cette route est très détériorée par les petits trous et les sables qui provoquent souvent de graves cas d’accidents de la circulation. En cette période de sécheresse, la poussière est immense et pendant l’hivernage c’est encore pire avec les eaux stagnantes. Surtout quand on est proche de la colline où les eaux stagnantes et de ruissèlement sont la principale source de la dégradation de cette voie publique. Notre souhait est que l’autorité malienne puisse goudronner cette route pour le bien-être de tous et pour le développement du pays ». Amy Coulibaly, vendeuse de condiments renchérit : « Cette voie publique est très poussiéreuse en cette période de chaleur. Pendant la saison des pluies aussi, l’Accès est très difficile à l’Hippodrome II et les quartiers riverains ; les conducteurs des transports collectifs (SOTRAMA et taxis) refusent souvent de fréquenter cette route à cause de son mauvais état. Il y a beaucoup d’accidents qui se produisent sur cet axe. Je demande à nos autorités de réparer cette route afin que nos enfants soient protégés par les accidents et ces poussières qui sont source de maladies ». Pour Seydou Dembélé, Enseignant : « Notre préoccupation majeure sur cet axe est que même si l’Etat ne parvient pas à goudronner la route au moins qu’il soit en mesure de l’arroser chaque jour pour diminuer la poussière puisqu’on est tous enrhumés dans ce quartier, cela constitue un problème de santé publique. On a fait beaucoup d’actions et d’activités pour l’amélioration de cette route, mais rien n’a changé jusqu’à présent… Nous voulons que notre route soit goudronnée». La dégradation de cette route d’Hippodrome II, de N’Gomi jusqu’à Kati n’est pas le seul problème. Cet axe est confronté aussi à l’insécurité totale qui est un autre cri du cœur des Habitants. Alors, l’autorité compétente y est fortement interpellée. Mariam Sissoko et Fatoumata Bintou Tounkara : LECOMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here