Economie : La Banque mondiale débloque 62 milliards pour le Mali

34
La République du Mali et le Groupe Banque Mondiale ont procédé à la signature de trois importants accords de financements. Pour un montant de plus de 62 milliards F CFA, ce financement va permettre l’accroissement du niveau de sécurité alimentaire dans le pays, la résilience face aux changements climatiques et la réduction de la pauvreté. Ce fonds servira à financer trois projets. Il s’agit notamment du Projet d’appui régional à l’irrigation au Sahel, du projet d’appui au développement du secteur de l’élevage et celui pour la réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger. Plus de 62 milliards F CFA sont prévus pour la réalisation de ces projets. Cette enveloppe permettra de soutenir les politiques d’accroissement de ces secteurs clés, selon le ministre de l’Économie et des Finances. Selon Boubou Cissé, ces 3 projets portent sur les secteurs importants dans le développement socio-économique du pays. Il sera également question dans les perspectives, de maximiser les complémentarités avec les autres projets en préparation. Processus de paix : Une nouvelle feuille de route est là… Le gouvernement du Mali, la Plateforme, qui fédère les groupes armés progouvernementaux et l’ex-rébellion de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) ont signé une nouvelle feuille de route pour accélérer la mise en œuvre de l’accord pour la paix de 2015 issu du processus d’Alger. Ce document vise aussi à créer un climat propice à l’organisation d’élections libres inclusives sur tout le territoire en juillet prochain. La nouvelle feuille de route comporte 21 points qui précisent à chaque fois l’intitulé des actions et leur échéance. Tout est calibré. Par ailleurs, le Mécanisme opérationnel de coordination (MOC), qui existe à Gao, sera fonctionnel à Tombouctou et Kidal en mars-avril. Il est composé de combattants de la Plateforme, du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), de l’armée malienne et des combattants de la CMA. Le texte conseille par ailleurs le report des élections des collectivités territoriales prévues au mois d’avril afin de permettre de se consacrer au scrutin présidentiel de juillet prochain. Dans le même document, il est question du recensement des combattants éligibles à l’intégration au sein de l’armée. Minusma : Des soldats canadiens attendus Le Canada compte déployer son contingent de Casques bleus au Mali vers le mois d’août, a indiqué dimanche dernier le ministre de la Défense Harjit Sajjan. Ottawa a annoncé le 19 mars sa décision de déployer pendant un an une force d’appui aérienne avec des hélicoptères et des Casques bleus dans le cadre de la mission de stabilisation des Nations unies au Mali (Minusma). Mais le gouvernement n’avait pas donné de date, indiquant qu’elle serait fixée après consultations avec l’ONU. Dans un entretien à la chaîne CTV, M. Sajjan a précisé que les autorités canadiennes comptaient envoyer leurs Casques bleus au Mali “cet été”. “Nous visons le mois d’août (…) l’objectif est de procéder au déploiement vers cette date”, a-t-il dit, reconnaissant qu’il s’agirait d’une “mission très dangereuse”. La force canadienne doit comprendre deux hélicoptères Chinook de transport et de logistique et quatre hélicoptères Griffon, ainsi qu’un contingent de militaires à parité entre hommes et femmes. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here