Immigration-rapatriement : 163 nouveaux migrants maliens de Libye regagnent le Mali

5
Le mardi 3 avril 2018, le sixième vol quittant le territoire Libye pour atterrir sur le tarmac de l’Aéroport International Modibo Kéita de Sénou, depuis le depuis janvier 2018, est arrivé à 23 heures. A bord de l’appareil, 163 migrants maliens qui ont décidé de retourner volontairement au bercail. Ils ont été accueillis au bas de la passerelle, par le chef de cabinet du Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Moussa Aliou Koné. A leur côté, le chef de la délégation Bakary Doumbia, de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM). Le retour de ces migrants maliens a été facilité grâce à la bonne coopération entre le gouvernement malien et l’OIM. Content de fouler le sol malien, Diabaly Dansoko, de la région de Kayes, qui est allé en Libye en 2016, déclare avoir fait 6 mois de prison ferme. « Je n’ai rien entrepris comme travail sérieux à cause de la chasse à l’homme organisé contre les migrants là-bas. Même si tu es dans ta chambre, on vient t’arrêter. On et venu, car il y a peu d’espoir de s’en sortir dans ce pays. Et grâce à notre ambassade à Tripoli qui nous aide à nous enregistrer, on n’a pu avoir ce vol. Que les autorités maliennes, les organisations qui militent pour aider les migrants, soient grandement remercié de leur travail, effort quotidien pour aller chercher les maliens dans les prisons libyennes. Je suis content de retourner, même si je n’ai rien eu », a déclaré Dansoko. Douga Diarra, du cercle de Bafoulabé (région de Kayes) fait parti aussi de ceux qui sont arrivés de la Libye ce mardi. Il raconte sa mésaventure : « Ça fait cinq ans que je suis là-bas. Avec la situation qui prévaut dans ce pays, j’ai jugé utile, de retourner au Mali, car de mon point de vue, il est difficile de tenir dans ces conditions et de faire fortune. On ne peut pas travailler là-bas. Les interpellations, bastonnades, emprisonnements sont devenus notre travail, notre nourriture et notre quotidien …» Le chef de cabinet, Moussa Aliou Koné, s’est dit fier de ce retour volontaire de certains de nos compatriotes qui sont en situation de détresse en Libye. Avec notre partenaire de l’OIM, dit-il, nous sommes à notre 6eme vol en provenance de la Libye. L’effectif d’aujourd’hui, fait en tout et pour tout 950 personnes amenées depuis janvier dernier. Avec l’OIM, ajoute le chef de cabinet, notre stratégie qu’est de faire deux vols par mois, va continuer. D’autres vols sont prévus en ce mois d’avril avec le soutien et l’accompagnement du Haut conseil des maliens de l’extérieur, du conseil des maliens, de l’OIM, de l’Ambassade en Libye, pour faire venir d’autres migrants volontaires au Mali. «Nous disons à nos compatriotes maliens de Libye, les 4000 à 5000 qui y sont toujours, de revenir au bercail, le pays a besoin d’eux pour sa construction », a lancé comme cri de cœur Moussa Aliou Koné. Le chef de la délégation, Bakary Doumbia, de rappeler que l’un des objectifs de la campagne est de faire sortir les personnes en situation difficile, car pour nous, il n’y a rien de mieux que son pays d’origine. Il a rappelé que depuis mai 2017, le travail conjoint de l’OIM et du gouvernement malien, a fait transporter 4500 migrants maliens et d’autres pays de l’Afrique au Mali. Tout cela est facilité grâce au travail efficace de l’Ambassade du Mali à Tripoli. « La migration irrégulière a beaucoup de désavantage. Je lance un appel pressant aux jeunes qui ne sont pas encore partis, de faire la migration régulière ». Les 163 migrants maliens ont été transportés à la protection civile de Sogoniko en attendant de rentrer dans leurs familles. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here