Le Premier ministre au Niger : «La sécurité de nos deux pays est indivisible»

18
Pour Soumeylou Boubèye Maïga, ce pays frère et ami joue un rôle discret, mais constant et efficace dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga poursuit la tournée sous régionale qu’il a débutée mardi dernier au Burkina Faso. Le Niger, dont la capitale est à moins d’une heure de vol de Ouagadougou, a été la deuxième étape de cette tournée du chef du gouvernement. C’est vers 11 heures (heure locale) que l’avion de Soumeylou Boubèye Maïga s’est immobilisé sur le tarmac de l’Aéroport international Diori Hamani de Niamey. A sa descente d’avion, sous un temps ensoleillé et un vent sec, le Premier ministre a été accueilli par son homologue nigérien, Brigi Rafini. S’en suivirent une animation culturelle, les honneurs militaires et une courte entrevue entre les deux personnalités. Après cette étape, Brigi Rafini accompagnera son hôte à l’hôtel Gaweye où il a pris des quartiers. Un déjeuner a été offert à l’honneur du Premier ministre Maïga et à sa délégation. Dans l’après midi, Maliens et Nigériens se sont encore retrouvés à la Primature pour une rencontre élargie aux membres des deux délégations. A l’ouverture de la séance, le Premier ministre nigérien a, d’abord, remercié son homologue malien pour avoir effectué ce déplacement, rappelant la bonne qualité des relations qui existent depuis des lustres entre les deux pays. En appui à ses propos, Brigi Rafini est revenu sur tous les efforts consentis par le Mali dans la mise en place de la zone de libre échange. Par ailleurs, le chef du gouvernement du Niger estimera que le climat d’insécurité dans la sous région oblige les dirigeants des pays de l’espace sahélien à renforcer leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, en mettant un accent particulier sur le renseignement. Enfin, il a réitéré la disponibilité de son gouvernement pour le retour de la paix et de la stabilité dans la région du Sahel. A sa suite, le Premier ministre malien a remercié son homologue pour l’accueil et l’hospitalité qui lui ont été réservés depuis son arrivée au Niger. Soumeylou Boubèye Maïga s’est félicité que le Mali et le Niger aient été à l’avant-garde de la lutte contre le terrorisme, notamment au sien du CEMOC et plus récemment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel. «La sécurité de nos pays est indivisible», a-t-il martelé, avant d’annoncer qu’au cours de son séjour, au-delà des aspects sécuritaires, des perspectives de coopération entre les deux Etats seront aussi abordées. Après la séance de travail, le chef du gouvernement a été reçu par le président Issoufou Mahamadou, au siège de la Présidence. L’audience s’est déroulée en présence de son homologue nigérien et des autres membres de sa délégation, notamment le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intallou. Au terme de la rencontre, le chef du gouvernement a déclaré avoir transmis au président Issoufou les salutations fraternelles du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Il a indiqué que le Niger reste totalement engagé aux côtés du Mali, pour sa stabilité, parce que la sécurité des deux pays est totalement indivisible. «Le président Issoufou m’a chargé de transmettre son amitié, sa solidarité au président Kéïta et nous a assurés de la permanence de sa présence à notre côté, tant pour la sécurité que sur le plan de la situation politique. Parce que par rapport à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, nous savons bien que le Niger joue un rôle discret, mais constant et efficace. Il nous a permis de bénéficier de plusieurs passerelles pertinentes pour pouvoir maintenir le dialogue et les relations de confiance avec les différents partenaires», a conclu Soumeylou Boubèye Maïga. Envoyé spécial Massa SIDIBÉ SATISFECIT SUR TOUTE LA LIGNE Les travaux de la rencontre entre les Premiers ministres du Mali et du Niger, élargis aux deux délégations ont été sanctionnés par un communiqué final. Il ressort du texte que les deux chefs de gouvernement ont condamné les attaques terroristes perpetrées dans différentes régions du Mali et du Niger par les organisations terroristes. Ils ont aussi affirmé leur engagement commun à combattre le terrrorisme, le crime transnational et l’extrémisme violent à travers une approche globale, inclusive et multidimentionnelle. Par ailleurs, les deux personnalités se sont félicitées de la coopération prometteuse qui se developpe et se renforce dans le domaine sécuritaire au niveau de la région et ont réaffirmé que la lutte contre le terrorisme commande des efforts rédoublés. S’agissant du G5 Sahel, les deux chefs de gouvernement se sont félicités de la mise en place de la Force conjointe du G5 Sahel et ont lancé un appel à la communauté intenationale pour lui assurer un financement pérenne. Sur le plan humanitaire, ils se sont félicités des interventions du gouvernement du Niger et de ses partenaires, en particulier l’UNHCR, pour l’intégration des réfugiés maliens à travers les vastes programmes d’urbanisation pour leur accès au foncier, aux logements et aux activités d’autonomisation. M. S. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here