Mali: le premier ministre en tournée

17
Après le Niger mercredi, le Premier ministre malien est arrivé à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire. À Niamey, Soumeylou Boubèye Maiga a été reçu par le président Mahamadou Issoufou. Soumeylou Boubèye Maïga, le chef du gouvernement malien, a confié à la presse qu'il avait rencontré le président Issoufou pour "lui exprimer la solidarité et le remerciement du peuple malien pour le soutien constant dont le Mali a toujours bénéficié de la part du Niger, tant pour la restauration de la souveraineté du Mali que pour les efforts que nous faisons ensemble dans le cadre de la sécurité régionale". Avant d’être reçu par le président du Niger, Soumeylou Boubèye Maïga s’est aussi entretenu avec son homologue nigérien Brigi Rafini. Le chef du gouvernement malien a participé également à des séances de travail élargies aux membres de sa délégation. Selon des sources gouvernementales jointes à Niamey, la visite de Soumeylou Boubèye Maïga s’inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Mali et le Niger. Il a donc été beaucoup question de sécurité, d’humanitaire, de lutte contre le terrorisme. Baba Alpha, épine pour les relations Niger-Mali Le Premier ministre malien a aussi évoqué avec ses hôtes la gestion des populations de part et d’autre des frontières du Mali et du Niger. "Il y a un fait nouveau : la question de l'expulsion du journaliste Baba Alpha qui a été reconduit à la frontière malienne, alors même que l'intéressé n'a pas formellement la nationalité malienne, même si ses parents sont d’origine malienne. Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga aurait été dépêché au Niger par rapport à cette question" a expliqué à la DW, Amadou Boubacar Hassan, politologue nigérien. Visite critiquée au Mali Une frange de l’opinion nationale estime que Soumeylou Boubèye Maïga devrait plutôt faire face aux défis sécuritaires internes. Selon le journaliste Paul Hyacinthe Mben, le correspondant du magazine allemand Der Spiegel au Mali: "le Premier ministre vient de parcourir à peu près cinq ou six régions. Il a fait Kidal, Tombouctou. Il a fait le centre du Mali. C’est une pause parce qu’il y a le reste du pays qu'il doit aussi parcourir. Moi, je ne crois pas que cela soit une mauvaise chose qu'il aille aussi dans la sous-région". Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here