Migration : 163 Maliens retournés volontaires de Libye accueillis à Bamako

22
Les autorités maliennes ont rapatrié mardi de 163 de nos compatriotes en provenance de la Libye. C’est le sixième vol de l’année 2018. Depuis l’éclatement de la crise en Libye, 957 migrants maliens ont été rapatriés. Le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine (MMEIA) en partenariat avec l’Organisation internationale de la migration (OIM) continue sa série de rapatriements des migrants maliens en détresse sur le territoire libyen. Un groupe de 163 de nos compatriotes a regagné le bercail ce 3 avril 2018. Ils ont été accueillis à leur descente d’avion à l’Aéroport international Modibo Kéita de Bamako-Sénou par Moussa Aliou Koné, chef de cabinet du MMEIA, et par Bakary Doumbia, chef de mission de l’Organisation internationale pour la migration au Mali. 53 personnes par eux étaient regroupés dans les centres de détention de Tajoura, Gashr, Benghashir, N’Tjilla, et le reste à Tripoli-Oubary. 17 femmes, 14 enfants et 2 malades figurent parmi eux. Aux dires de Moussa Aliou Koné, cette opération a été rendue possible grâce à l’appui de l’OIM qui est engagée à assurer l’insertion socioprofessionnelle des migrants de retour volontaire en fonction de leur niveau technique et a assuré que des dispositions sont en cours pour d’autres rapatriements. Il a dénoncé la migration irrégulière dont les conséquences sont inestimables. M. Koné a promis que la cadence de deux vols par mois sera assurée. Bakary Doumbia, coordonnateur de l’OIM, a déploré les conditions difficiles des migrants en Libye depuis l’éclatement de la crise. L’objectif pour l’OIM est d’extraire tous les migrants en situation difficile en Libye vers les zones stables. A l’en croire, 4500 personnes ont été évacuées de la Libye, du Niger, de l’Algérie depuis mai 2017 avec le soutien de son organisation. Il a invité les jeunes à éviter la migration irrégulière. Ousmane Dao Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here