Réussite des élections générales de 2018 : La fondation CMDID convie les acteurs pour l’élaboration d’une loi inclusive

36
La Fondation CMDID a organisé, le Jeudi 29 mars 2018, une journée de partage entre les représentants des partis politiques et parlementaires pour une loi électorale inclusive. C’était à l’hôtel Massaley de Bamako, sous la présidence de Younoussa Touré, vice-président de la fondation. L’objectif général de cette rencontre est de contribuer à l’élaboration d’une loi inclusive pour des élections apaisées. Cet atelier vise les objectifs spécifiques suivants : partager les réflexions et recommandations de la classe politique sur le projet de loi avec les députés et spécifiquement membres de la commission des lois de l’assemblée nationale, susciter le débat sur les insuffisances institutionnelles et juridiques de la loi électorale avec les parlementaires, analyser les insuffisances du projet de loi et proposer des pistes d’amélioration et de faire des recommandations utiles pour l’amélioration de la loi électorale. Dans son intervention, le vice-président de la Fondation CMDID, Younoussa Touré, a fait savoir que la réussite des élections générales de 2018, est un symbole fort de l’engagement militant des acteurs politiques pour la cause du Mali. Selon lui, malgré des appréhensions, voir même des incertitudes parfois, la classe politique à l’unisson du peuple malien a réussi à poser les difficultés du contexte politique en rapport avec les élections et à s’accorder sur l’impérieuse nécessité d’adopter un esprit républicain afin de les réussir pour amorcer véritablement la mise en place d’institutions légitimes. Au dire du vice-président, en rapport avec cette volonté, cet atelier s’inscrit dans une perspective utile de contribuer à l’émergence d’un environnement favorable pour l’organisation d’élections transparentes et apaisées dans le pays. Plus loin, il dira que les cadres politiques avaient relevé en son temps des insuffisances de la Loi N°2016-048 du 17 octobre 2016 portant loi électorale dans son application et que des propositions d’amélioration avaient été formulées et transmises aux autorités compétentes. Ainsi, il a expliqué que le résultat attendu de cette action était l’émergence d’un débat politique sain et la formulation de propositions consensuelles pour l’amélioration de l’organisation des élections. Enfin, il a précisé que les changements apportés à la nouvelle loi électorale en cours d’adoption par les députés leurs offrent encore l’opportunité d’échanger au cours de cette rencontre avec les membres de la commission loi et les représentants des différents groupes parlementaires afin de contribuer à l’élaboration d’une loi inclusive pour des élections apaisées. Ousmane Baba Dramé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here