Session ordinaire d’avril 2018 de l’assemblée nationale : 69 projets et propositions de lois sur la table des députés

17
Dans le tableau de saisines, un accent particulier est mis sur le projet de loi de modification de la loi électorale qui vise à corriger les difficultés et insuffisances affectant la qualité du processus électoral dans notre pays Conformément à l’Article 65 de la Constitution de la République du Mali, la session ordinaire d’avril 2018 de l’Assemblée nationale s’est ouverte le lundi 02 avril dernier au siège de l’institution. La cérémonie solennelle marquant l’ouverture de cette session, présidée par l’honorable Issiaka Sidibé, a eu lieu en présence du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et son gouvernement ainsi que le président du Haut Conseil des Collectivités, l’honorable Mamadou Satigui Diakitépour rehausser l’éclat de cette rentrée parlementaire par leur présence. Cette avant-dernière session ordinaire de la 5èmelégislature se tient après une intersession bien chargée, marquée par deux sessions extraordinaires. En effet, une première session extraordinaire se justifiant par l’adoption de la Loi de finances 2018 en mode Budget-programme s’en est suivie par une seconde qui, ouverte le lundi 8 janvier et close le 9 février 2018, a permis de faire face à certaines urgences signalées par le Gouvernement dont le projet de loi portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale. De quoi faire la fierté le président de l’institution qui a rappelé que cette intersession a donné l’occasion au parlement de renforcer sa diplomatie parlementaire, à travers des échanges avec d’autres parlements et sa participation aux réunions statutaires des organisations interparlementaires dont elle est membre. Aussi, se félicite-t-il, elle a permis à l’Assemblée nationale d’être le premier parlement en Afrique à lancer son processus d’autoévaluation de la mise en œuvre des ODD. Une initiative, selon lui, qui l’a d’ailleurs valu les compliments de l’instance dirigeante de l’Union Inter Parlementaire (UIP). Pour ce qui est de cette session ordinaire d’avril 2018 qui durera quatre-vingt-dix (90) jours, les honorables députés auront à examiner 69 projets et propositions de loi tous d’importance capitale pour la vie de la nation. Selon le président de l’Institution, plus de la moitié de ces projets de loi avaient fait l’objet de renvoi au cours de la session ordinaire d’Octobre pour diverses contraintes, principalement celles liées à l’examen du Budget-Programme 2018. Dans son tableau de saisines, un accent particulier est mis sur le projet de loi de modification de la loi électorale qui vise à corriger les difficultés et insuffisances affectant la qualité du processus électoral dans notre pays. Selon l’honorable Issiaka Sidibé, son examen requiert toute l’attention du parlement au regard du rôle prépondérant qu’il incarne dans la consolidation de notre démocratie. Aussi, le président de l’Assemblée nationale a également signalé qu’en plus des projets de textes, les députés vont examiner certains recueils du Conseil Economique, Social et Culturel ainsi que le rapport de la Commission ad’ hoc David Sagara. D’autres exercices relevant de leurs missions de contrôle de l’action gouvernementale, entre autres, des séances de questions orales adressées à certains ministres, alimenteront le menu des travaux de cette session ordinaire d’avril 2018. Rappelons qu’au préalable, comme à l’accoutumée, le président de l’Assemblée nationale a tout d’abord fait un tour d’horizon sur les questions d’actualité du pays.Pour l’honorable Issiaka Sidibé, les dernières semaines ont été assez éprouvantes pour notre pays en termes de préoccupations d’ordre sécuritaire. Il a déploré que les parties nord et centre du territoire national continuent d’être le théâtre d’attentats sporadiques ignobles de la part de terroristes. Par ailleurs, par rapport aux évènements survenus sur le chantier du seuil de Djenné, le 7 mars dernier, il a demandé au Gouvernement de travailler davantage à la sécurisation permanente des grands chantiers et infrastructures sur le territoire national. « Les fonds importants investis dans ces types de réalisations, à travers le pays, ne doivent laisser de place ni à l’incertitude, ni aux actes de sabotage ou de vandalisme. Lesdites infrastructures doivent plutôt continuer à combler l’espoir originel placé en elles par nos populations et nos autorités en demeurant de véritables levains de la croissance nationale », a souligné le président de l’Assemblée nationale qui a félicité le Premier ministre pour ses récentes visites dans les Régions du nord et du centre du pays. Pour lui, les échos très encourageants qui sont parvenus, à la suite de ces déplacements, attestent que le Mali es sur la bonne voie menant à la paix et à la réconciliation. Cependant, le président de l’Assemblée nationale notera qu’il est indéniable que le redéploiement de l’Administration, l’accès aux services sociaux de base ainsi que le retour des réfugiés dans lesdites localités devront maintenant constituer le baromètre de l’ensemble de ces initiatives. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here