Colloque Fondation Mohamed VI Section du Mali : Valoriser les idéaux magnanimes de l’Islam

16
Dans le cadre des activités de son programme annuel, la Fondation Mohamed VI des ulémas africains, section du Mali, a organisé à la Maison des Ainés, un colloque de deux jours sous le thème « Le Credo Achaari, prônant un islam de juste milieu et de tolérance ». La cérémonie d’ouverture qui s’est tenue le samedi 31 mars était présidée par Thierno H. Diallo, ministre des Affaires religieuses et du Culte en présence d’Hassan Azzouzi, président du conseil des ulémas de Fès, Mahmoud Abdou Zouberr, président de la section du Mali, Thierno Hady Thiam, représentant du Haut conseil islamique. Selon le président de la section du Mali, Mahmoud Abdou Zoubber, le choix du thème se justifie par l’importance que le roi a toujours accordée aux ulémas africains. Il dira que ce colloque vise à sensibiliser sur l’étiquète qui est donnée aujourd’hui à l’islam. « L’islam n’a rien à voir avec le terrorisme, il ne fait pas partie de l’industrie islamique, on nous l’imposé et nous en souffrons aujourd’hui. Donc, il faut combattre le terrorisme avec les armes spirituelles et intellectuelles. Il faut donc sensibiliser surtout les jeunes qui sont mêlés à cette histoire sans rien savoir, c’est une couche fragile ». Pour le président du Conseil des Ulémas de Fès, Hassan Azzouzi, l’initiative du Roi est d’unifier les efforts des ulémas marocains et africains dans le but de propager un islam de cohabitation, de montrer que dans la religion musulmane, il n’y a pas d’extrémisme. L’organisation de ce colloque, ajoute-t-il, fait partie de la mission de la Fondation Mohamed VI. « On veut donner l’exemple à cette jeunesse du juste milieu de l’islam, instaurer un islam qui vise à ce que les cœurs s’apaisent », rassure-t-il. Le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno H. Diallo, a rappelé que les ulémas du Mali et ceux du Maroc entretiennent une bonne relation. Cela s’explique par le fait que le Président Ibrahim Boubacar Keïta et le Roi Mohamed VI cherchent à renforcer et à développer les relations historiques qui existent entre les deux pays. La lecture du Saint Coran et les chants Albourdah (Louanges du prophète PSL) par le groupe Malick Diallo ont été les temps forts de la cérémonie. Notons que la Fondation Mohamed VI a pour objectif d’entreprendre des initiatives s’inscrivant dans le cadre de la participation à l’œuvre de développement en Afrique, de la dynamisation de la production intellectuelle, scientifique et culturelle dans le champ religieux islamique, etc. B.D Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here