Polémique autour de la visite d’une délégation de Keniéba à Koulouba : L’honorable Boubacar Sissoko apporte sa version des faits

5
Le député élu à Keniéba, Boubacar Sissoko, initiateur de la rencontre de la semaine dernière de la d’une délégation de la localité avec le président IBK à Koulouba, a décidé de monter au créneau pour apporter un démenti aux propos tenus hier dans nos colonnes par Bréhima Traoré, président du Conseil communal de la jeunesse du cercle, qui s’est désolidarisé du contenu de la déclaration de soutien au président. Pour l’honorable Sissoko, le conseil communal de la jeunesse du cercle ne faisait pas partie de la délégation en raison du bicéphalisme qui règne au sein de cette organisation au niveau de Kenieba. « Alors comment Brehima Traoré peut-il être piégé dans un débat auquel il n’était pas invité ? » s’est interrogé hier l’élu de Kenieba. Après la déclaration de la délégation de kenieba conduite par l’honorable Boubacar Sissoko à Koulouba la semaine dernière rassurant le président IBK du soutien de toute la population du cercle, les réactions de protestations ne faiblissent pas. C’est pourquoi, l’initiateur de la rencontre qui n’est autre que l’élu Rpm de Kenieba, Boubacar Sissoko, a décidé de monter au créneau pour apporter des éclairages suite à la sortie du président du Conseil communal de la jeunesse du cercle qui n’a pas hésité au nom de son organisation à se désolidariser du message de soutien lu par les porte-parole de la délégation devant le président IBK. « Si Bréhima Traoré affirme qu’il a été piégé, cela me surprend énormément. Peut-il être piégé dans une rencontre à laquelle il n’a pas été invité ? » s’est interrogé M Sissoko, venu hier à notre rédaction. Il a précisé que jamais le conseil communal de la jeunesse n’avait été invité à cette rencontre. Et l’honorable Boubacar Sissoko d’expliquer les raisons de l’exclusion de la jeunesse. « Au niveau de la jeunesse de Kenieba, le problème n’est pas tranché. Il y’a deux tendances dont l’une dirigée par Bréhima Traoré. Et c’est à cause de ce bicéphalisme d’ailleurs que nous n’avons pas voulu prendre en compte le conseil communal dans la composition de notre délégation », a expliqué l’honorable. « Malgré cela, toutes les tendances ont exprimé le désir de faire partie de la délégation. Finalement, j’ai mis les moyens à leur disposition .Et c’est dans ces conditions que Bréhima Traoré s’est retrouvé avec nous à la rencontre du 29 mars à Koulouba. Ils ont souhaité être avec nous à Koulouba pour écouter ce qui va se passer», a-t-il conclu. Oumar B. Sidibé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here