Le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim face à la presse : “Avec ou sans moi, le Mali a tout intérêt d’accélérer son industrialisation afin de créer de la richesse”

8
En prélude à l’organisation de la 1ère édition du Salon international de l’industrie au Mali (Sim) prévu du 19 au 21 avril prochains au Parc des expositions de Bamako, le ministre du Développement industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim, a animé le jeudi 29 mars, à la Maison de la presse, une conférence de presse pour évoquer les raisons et les attentes du gouvernement malien à travers l’organisation de ce salon. Selon le Ministre, l’organisation de ce salon répond à une volonté du président IBK qui avait déclaré lors d’une rencontre qu’il ne veut plus que les produits maliens sortent sans être transformés afin de créer de la valeur ajoutée et offrir des opportunités d’emploi aux jeunes maliens. “C’est en application de cette vision du président de la République que mon département a initié d’organiser ce salon, une première du genre dans notre pays”, a-t-il précisé. À le croire, cette rencontre avec les hommes de média est la première d’une série envisagée par le département en charge du Développement industriel pour faire une campagne de mobilisation autour de l’événement, à travers l’information du public cible sur le secteur privé, les partenaires techniques et financiers (Ptf). De l’avis du Ministre, ce salon est un rendez-vous de haut niveau entre les industriels maliens et ceux de l’étranger car il a été initié pour valoriser les industries maliennes. “Le Sim est un projet qui vise à accentuer l’attractivité du Mali pour les investisseurs étrangers afin de conforter le dynamisme de son secteur secondaire actuellement peu productif et très faiblement compétitif. Mais aussi, l’application de la vision du président de la République pour l’accélération du développement industriel du Mali”, a-t-il martelé. Pour le Ministre, il convient de partager avec le reste du monde les potentialités de notre pays en matière de développement industriel, ainsi que les opportunités qu’il offre et qui plaident en sa faveur pour qu’il soit une destination privilégiée. Par rapport au budget, il dira que celui-ci n’est pas encore bouclé car sur une prévision de 400 millions de francs Cfa, le compte de la commission d’organisation n’est crédité que de 50 millions de nos francs. “Nous comptons boucler rapidement ce budget pour que le Salon puisse être organisé dans les meilleures conditions afin de mieux vendre la destination Mali aux industriels d’ailleurs”, a-t-il soutenu. À ses dires, c’est la première édition de ce salon. Ainsi, poursuit-il, pour que ce salon ne soit pas uniquement le salon de Bamako, son département a jugé nécessaire d’organiser des pré salons dans toutes les régions du Mali pour que dans chacune d’elle nous puissions recenser les filières stratégiques qui pourraient être présentées à nos hôtes. Aussi, un stand sera offert gracieusement à chaque région administrative du Mali. En ce qui concerne les innovations que le salon va apporter, le Ministre a indiqué qu’un guichet unique de développement industriel sera ouvert afin d’assouplir les démarches administratives pour les potentiels investisseurs. À l’entendre, le Mali a les meilleurs documents en matière de politique de développement industriel. En réponse à ses détracteurs, le conférencier a renchéri : “Avec ou sans moi, le Mali a tout intérêt d’accélérer son industrialisation afin de créer de la richesse”. Il ajoutera que c’est la Turquie qui est retenue comme invité d’honneur de cette édition du Sim. “Pour l’occasion, le président turc sera accompagné de plusieurs industriels de son pays. Au programme de ces trois jours d’échanges, il est prévu des panels thématiques, des rencontres de haut niveau, des espaces d’expositions de projets…”, a-t-il conclu. Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here