Accusations d’attaques chimiques en Syrie: Donald Trump s’en prend à Poutine et à l’Iran, soutiens de “l’animal” Assad

27
SYRIE – Le président américain Donald Trump a dénoncé ce dimanche une “attaque chimique insensée” en Syrie et prévenu qu’il faudra en “payer le prix fort”, pointant du doigt la “responsabilité” de la Russie et de l’Iran qui soutiennent “l’animal Assad”.
“De nombreux morts, y compris des femmes et des enfants, dans une attaque CHIMIQUE insensée en Syrie”, s’est alarmé Donald Trump après l’attaque présumée du régime syrien sur la ville rebelle de Douma. “La zone des atrocités est confinée et encerclée par l’armée syrienne, la rendant totalement inaccessible au reste du monde. Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables pour leur soutien à l’Animal Assad. Il faudra payer le prix fort”, a-t-il poursuivi, sans dire clairement qui devra payer quel prix.
Le 7 avril 2017, Donald Trump avait ordonné une frappe sur une base aérienne syrienne où étaient stockées les armes chimiques -selon les Américains- ayant servi à l’attaque contre la localité rebelle de Khan Cheikhoun trois jours plus tôt.
Il est nécessaire “d’ouvrir immédiatement la zone pour l’aide médicale et des vérifications”, a aussi réclamé dimanche le dirigeant américain alors que le département d’Etat avait dénoncé l’attaque sur Douma un peu plus tôt.
Donald Trump a enfin reproché à son prédécesseur Barack Obama ne pas avoir mis à exécution en 2013 sa menace de frapper le régime de Bachar al-Assad en cas d’attaque chimique. Si cela avait été le cas “le désastre syrien serait terminé depuis longtemps! L’animal Assad serait désormais histoire” ancienne, a-t-il assuré. “Le régime d’Assad et ses soutiens doivent être tenus responsables, et toute nouvelle attaque doit être empêchée immédiatement”, avait affirmé la porte-parole du Département d’Etat Heather Nauert dans un communiqué. Le conseiller à la sécurité intérieure de Donald Trump, Tom Bossert, a lui déclaré dimanche sur la chaîne ABC qu’il n’écartait pas l’action militaire. “C’est une de ces questions sur lesquelles toutes les nations, tous les peuples sont d’accord et le sont depuis la Seconde guerre mondiale, c’est une pratique inacceptable”, a-t-il affirmé au sujet des attaques chimiques. “Je n’écarterais pas” l’action militaire, a-t-il poursuivi. “Complot”, “farce”, “rengaine ennuyeuse” du côté du régime et ses alliés Le régime syrien, qui se défend d’avoir mené une attaque chimique dans la dernière poche rebelle près de Damas, a dénoncé la même “rengaine ennuyeuse” et a qualifié ces accusations de “farce” et de “fabrications”, selon l’agence officielle Sana, alors que les condamnations se multiplient sur la scène internationale. “Les allégations d’utilisation (d’armes) chimiques sont devenues une rengaine ennuyeuse et pas convaincante, si ce n’est pour quelques pays qui (…) soutiennent le terrorisme en Syrie”, a indiqué une source du ministère des Affaires étrangères, cité par Sana. “De telles allégations et accusations par les Américains et certains pays occidentaux sont le signe d’un nouveau complot contre le gouvernement et le peuple syriens, et un prétexte pour une action militaire, qui va certainement compliquer davantage la situation dans ce pays et la région”, selon un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères. Par huffingtonpost.fr

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here