Bonne couverture des élections prochaines par l’ORTM : Les instructions du ministre Touré, déjà traduites en actions !

20
Après avoir majestueusement réussi la couverture respective des Sommets Afrique-France et G5 Sahel ainsi que la Conférence d’Entente Nationale, l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Mali (ORTM) entend relever incontestablement le défi de la bonne couverture médiatique des élections prochaines au Mali. Tel est l’un des grands défis, sur lesquels, les administrateurs de l’ORTM ont planché. La cérémonie d’ouverture des travaux, tenue Samedi 31 mars dans la salle de conférence du ministère de l’Economie Numérique et de la Communication (MENC) était présidée par le ministre, Arouna Modibo Touré avec à ses côtés le Directeur général de l’ORTM, Sidiki N’fa Konaté Comme points inscrits à l’ordre du jour, les administrateurs ont procédé à l’examen et l’adoption du procès verbal des deux sessions précédentes (38ème et 39ème), du programme d’activités 2018 de l’ORTM, les projets de grille Radio et TV 2018 ainsi que le projet de budget 2018. Dans son mot d’ouverture des travaux, le ministre Touré dira à juste titre que l’ORTM s’est adapté aux mutations en cours dans le secteur de l’audiovisuel. Ainsi, dit-il, des efforts ont été faits en vue d’améliorer la qualité des programmes avec la création de nouvelles émissions à la Radio et à la Télévision. Parlant des réalisations de l’ORTM en 2017, le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, soulignera entre autres, la couverture médiatique réussie du Sommet Afrique-France, celui du G5 Sahel ainsi que la conférence d’Entente Nationale. Comme mutation significative amorcée durant l’année écoulée, il a évoqué, la séparation des fonctions d’édition et de diffusion dans le secteur de l’audio-visuel public à travers la création de la nouvelle société de diffusion, à savoir la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD-SA). « Ces succès bien qu’incontestables restent fragiles » a-t-il déclaré, avant de préciser qu’il s’agira de les consolider. Et d’ajouter que la capacité financière de l’ORTM devra être renforcée par l’institution de la redevance radio-télévision et la relecture des principaux textes de l’ORTM. Selon toujours le ministre Touré, l’année 2018 ne sera pas exempte de défis. Car, dit-il, aux nombres des défis, il faut déjà retenir la mobilisation sociale et la couverture médiatique des élections générales. « Cette donne est prise en compte dans la grille des chronogrammes, à travers des émissions de débats, de sensibilisation et d’éducation citoyenne » a-t-il déclaré. Au plan financier, il dira que le budget prévisionnel de l’ORTM s’élève à 10 780 875 000 FCFA dont 41% environ pour les ressources propres, estimées à 4 450 000FCFA et 59% au chapitre de la subvention de l’Etat, soit 6 330 875 000FCFA. Selon lui, ce projet de budget connait une légère augmentation (0,55% environ) par rapport à celui de 2017 dont la dotation rectifiée se chiffrait à 10 721 535 459 FCFA. Par rapport au plan du programme d’activités 2018, Arouna Moibo Touré a fait des annonces toutes porteuses. Il a parlé entre autres, du développement de la politique de production et de diffusion de programmes Radios et de télé en rapport avec les objectifs de développement socio-économique de notre pays, l’organisation de la mobilisation sociale et la couverture des élections générales de 2018, la promotion de la diversité culturelle et des langues, la transformation de TM2 en chaine d’information continue et la réhabilitation et l’équipement des stations des régions de Tombouctou, Gao et Kidal et la construction des nouvelles stations de Ménaka et de Taoudéni. Par ailleurs, le ministre Touré n’a pas manqué de donner les effluves des grilles de programme radio et télévision 2018. Jetant un regard rétrospectif, il dira que l’an 2017 a été marqué par des innovations majeures qui ont porté entre autres sur l’augmentation du volume des heures de diffusion des programmes Radio et Télé. Selon lui, l’innovation majeure au niveau du contenu du programme concerne la valorisation des langues nationales, à travers notamment la création des journaux télévisés quotidiens. « Les bulletins et les émissions en anglais et en Arabe hebdomadaire permettent quant à eux, de conforter l’ouverture de notre pays sur l’extérieur » a-t-il déclaré. Avant de terminer, le ministre a fondé l’espoir sur l’ORTM quant à la bonne couverture des élections à venir avec tout le professionnalisme requis. Par Moïse Keïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here