Dispositif national de sécurité alimentaire : Oumar Ibrahima Touré décrie un déficit de communication

5
Le ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire, Oumar Ibrahima Touré affirme avoir confiance au dispositif national de sécurité alimentaire pour pallier les difficultés alimentaires. Cependant, il dénonce un déficit de communication. C’était lors de la réunion de partage des résultats du Cadre harmonisé, le mardi 3 avril. Ont pris part à cette importante réunion, outre les acteurs étatiques, les partenaires techniques et financiers du dispositif national de sécurité alimentaire. Ouvrant les travaux, le ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire a indiqué que les résultats de l’évaluation du dispositif national de sécurité alimentaire par le Cadre harmonisé et sa dissémination sont extrêmement importants. Selon lui, le Cadre harmonisé est la référence de toutes les actions de sécurité alimentaire conjoncturelle au Mali. A ce titre, il a ajouté que les résultats du Cadre harmonisé sont le fruit d’un consensus des principaux acteurs de la sécurité alimentaire au Mali. Parlant de la situation alimentaire du pays, Oumar Ibrahima estime que les résultats projetés jusqu’à la période de soudure devront permettre au gouvernement et à ses partenaires d’anticiper sur les questions de vulnérabilité alimentaire et nutritionnelle au titre de la campagne agricole 2017-2018. Il annonce l’actualisation du plan national de réponse aux difficultés alimentaires sur cette base. Cependant, le ministre pointe du doigt l’insuffisance de communication qui, selon lui, est l’une des faiblesses du dispositif national. Il soutient que c’est dans la perspective de corriger ce déficit qu’est organisé le partage des résultats du dernier exercice du Cadre harmonisé et de vulgariser à travers la presse en vue d’informer les populations maliennes rurales et urbaines sur la situation alimentaire courante et projetée jusqu’à la période de soudure prochaine. A sa suite, les acteurs se sont penchés sur les résultats du cadre harmonisé qui donnent les principaux résultats pour les zones touchées par l’insécurité alimentaire. Ainsi, il ressort que dans les populations analysées par les experts du Système d’alerte précoce (SAP), la consommation alimentaire est globalement acceptable, mais sous pression à pire dans certains cercles en raison surtout d’un score de consommation alimentaire élevé et d’une faible diversité alimentaire. Pour les moyens d’existence des populations ciblées et leur évolution, le Cadre harmonisé l’estime plus ou moins table, mais en dégradation dans certains cercles, notamment dans des zones d’insécurité et de mauvaise production agropastorale. Sur le plan de la nutrition, les acteurs sont unanimes que la situation reste préoccupante. Les médianes de MAG, issues de la série historique de soudure du SMART, représentent une situation nutritionnelle allant de la crise à l’urgence. Quant à la mortalité, elle n’a pas pu être analysée faute de données récentes, selon les experts du SAP. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here