Habib Sylla au sujet de son soutien à IBK : « La reconnaissance du bienfait est une valeur cardinale dans notre société »

5
Profitant de la restitution de sa dernière session de conseil d’administration à la presse, le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, Habib Sylla a abordé plusieurs sujets. Il s’agit entre autres de son soutien à la candidature du président IBK et les conditions d’acquisition de sa nationalité gabonaise. C’était ce jeudi 5 avril au siège de son organisation. A l’occasion de l’inauguration de la Maison des Maliens de l’extérieur par le président de la République, la déclaration du président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur relative au soutien de la diaspora a fait exploser les réseaux sociaux. La présente conférence de presse a été une opportunité pour Habib Sylla d’expliquer le bien-fondé du soutien à IBK. Dans son intervention, il affirme que « la reconnaissance du mérite et du bien fait est une valeur cardinale dans notre société ». Et que cette déclaration de soutien à IBK entre dans ce cadre. A l’en croire, on ne dira jamais assez sur l’accompagnement du chef de l’Etat malien à la diaspora. Tout en affirmant que son message de soutien est la suite d’un long processus partagé par les bureaux de base du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. Pour lui, les dénonciations actuelles sont l’œuvre d’un groupuscule d’agitateurs qui ne sont même pas membres du Haut conseil des Maliens de l’extérieur. Car, dit-t-il, cette déclaration a été faite en présence des dizaines de présidents de bureaux de base. Pour justifier les raisons du soutien de la diaspora, Habib Sylla précisera que Ibrahim Boubacar Keïta est le seul président de la République qui a été à l’écoute permanente des responsables des Maliens de l’extérieur et qui a accordé une importance capitale à la diaspora malienne. « Alpha Oumar Konaré a reçu mes prédécesseurs une seule fois durant son règne. Sous Amadou Toumani Touré, nous n’avons été reçus qu’une seule fois pendant trois ans. Mais en mois de cinq ans, le Président IBK nous a reçus 5 fois en accordant une importance particulière à nos doléances. On a été reconnu comme association d’utilité publique, nous sommes aussi bien représentés dans les institutions de la République. On a aussi demandé une subvention, car le Haut conseil était financé de ma poche. Aussi, en ma qualité de représentant des Maliens de l’extérieur au sommet de Malte, j’ai été témoin du refus du Président IBK à signer l’accord de réadmission parmi tant d’autres. Il faudra également ajouter l’acceptation de l’Etat à accorder des passeports de service aux présidents de bureau leur donnant une certaine légitimité. En outre, le président Keïta a manifesté sa volonté à accorder des sièges aux Maliens de l’extérieur à l’Assemblée nationale dans la proposition de la nouvelle Constitution renvoyée», a déclaré le conférencier. Pour lui, ses rapports avec IBK sont non seulement amicaux, mais de reconnaissance de ses efforts en faveur de la diaspora. A l’en croire, eu égard à ces efforts associés à la réalisation d’une Maison des Maliens de l’extérieur, l’heure était à la reconnaissance. Personne ne faisant l’unanimité, poursuivra-t-il, si le peuple décide autrement, son organisation se pliera à cette décision. Pour le moment, il dit assumer ses propos et que chacun est libre de le suivre ou de ne pas le faire. « En tout cas, pour le moment, aucun bureau ne m’a contesté. Car tout le monde avait le même sentiment», précisera-t-il. Avant d’appeler les acteurs politiques à la maturité politique, car personne ne gagnera dans la division. « Je possède les passeports malien et gabonais » Au sujet de son renoncement à la nationalité malienne, Habib Sylla ironise en ces termes : « Vous me voyez, est-ce que ma tête ne ressemble pas à celle d’un Malien ? ». La Constitution de 1992 du Mali offrant l’opportunité à tout le monde d’avoir la double nationalité, j’ai le passeport malien et le passeport gabonais, a-t-il indiqué. Avant de reconnaître qu’en 1998, la Constitution gabonaise ne reconnaissant pas la double nationalité, il avait accepté sur papier le renoncement à la nationalité malienne pour sauvegarder ses intérêts afin de servir son pays. « Quand je le faisais, les Gabonais même savaient que je n’avais pas renoncé à ma nationalité malienne. Car j’ai été toujours au devant des choses pour défendre mes compatriotes. Mais depuis 2000, j’ai la double nationalité comme l’autorise la Constitution malienne», a-t-il clarifié. Toutefois, le président du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur estime que ces récentes agitations portant sur ce faux débat sont politiques. Ainsi, il met en garde : «ne me pousser pas à aimer davantage un candidat. Car je n’ai renoncé à quoi que ce soit si ce n’était que pour l’intérêt de mon pays qui m’est tant cher». Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here