Le président du haut conseil des maliens de l’extérieur rompt le silence : « J’ai renoncé temporairement à la nationalité pour sauver mes biens au Gabon »

8
A la suite des révélations dans les médias sur sa double nationalité, le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur a rompu le silence. Au cours d’une conférence de presse, tenue le jeudi dernier au siège du HCME, Habib Sylla a expliqué les missions de l’organisation avant de reconnaitre sa double nationalité pour sauver ses biens au Gabon. Dans son exposé, le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur a signalé que le HCME est un outil de promotion et d’encadrement de la diaspora malienne. Selon lui, le HCME est reconnu d’utilité publique depuis le 3 novembre 2009 : « C’est une instance fédérative et représentative des organisations de la société civile malienne établies à l’extérieur. Il est constitué de démembrements appelés conseil de base des Maliens de l’extérieur. En tenant compte des spécificités de chaque pays de résidence, dans le respect de l’esprit des statuts, il n’existe qu’un seul démembrement par pays d’accueil, dont les organisations sont mise en place. Le HCME est un organe consultatif de statut associatif et à but non lucratif ». Selon Habib Sylla ses missions sont de rassembler et représenter tous les ressortissants maliens résidents à l’étranger sans distinction d’origine régionale, ethnique, religieuse, sociale, de sexe et de profession ou d’opinion; promouvoir partout la défense des droits et intérêts des Maliens de l’extérieur et leur porter soutien, dans le respect de la législation et de l’ordre public; assurer le lien avec l’autorité publique du Mali d’une part et une ouverture sur les autorités locales du pays d’accueil d’autre part; favoriser et valoriser la contribution des Maliens de l’extérieur dans tous les aspects du développement économique, environnemental, social et culturel… Par ailleurs, il a reconnu que le HCME est une association apolitique. Il a aussi justifié sa déclaration témoignant son soutien à IBK pour la présidentielle prochaine lors de l’inauguration de la maison de la diaspora. Selon lui, il ne s’agit pas d’IBK en personne mais le Mali : « Je voulais lui retourner le bien fait qui est de coutume au Mali ». Concernant sa double nationalité, le président du HCME a reconnu qu’il la double nationalité. Etant malien, Habib a temporairement renoncé à la nationalité malienne au profit de celle du Gabon pour sauver ses biens conformément aux textes de ce pays. Selon lui, la double nationalité est reconnue par la constitution du 25 février 1992 : « J’ai renoncé temporairement à la nationalité pour sauver mes biens au Gabon. A l’époque la constitution de Gabon n’autorisait pas la double nationalité. Mais maintenant tout est rentré dans l’ordre. J’ai la double nationalité comme la plupart des Maliens… » Pour Habib, l’essentiel est de servir le Mali et les Maliens partout dans le monde. Mariatou Coulibaly, Stagiaire Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here