Sortie de crise de la situation conflictuelle dans le cercle de Koro : La Mission d’apaisement dévoile une batterie de recommandations

2
A l’issue de sa tournée riche en message de paix et de vivre ensemble, la mission a fait des pertinentes recommandations résumées en treize points essentiels Après sa Mission d’apaisement effectuée le jeudi 22 mars 2018 dernier dans le cercle de Koro, la forte délégation composée du chef de la mission d’appui à la réconciliation, des députés, des membres de Ginna Dogon, des membres de Tapital Pulaku, des cadres ressortissants de Koro, des cousins, des personnes ressources, a fait la restitution de sa mission le mercredi dernier à la Maison des Ainés. Cette mission dépêchée par les plus hautes autorités et conduite par l’ancien ministre Modibo Kadjoké a débouché, peut-on croire, sur un climat d’apaisement et sur une entente entre les associations Tabital Pulaku et Guinna Dogon, lesquelles ont pu avoir une influence positive sur les communautés protagonistes de base, mais pourtant condamnées par le vivre ensemble séculaire. Ce chemin de la paix a été long et laborieux. En effet, la délégation porteuse du message de paix en vue de l’apaisement de la tension communautaire a sillonné la région jusqu’au cœur du conflit, jusque dans les villages concernés. La mission qui a eu des échanges directs et fructueux, nous rassure-t-on, a pu toucher du doigt certains facteurs. A l’issue de ces remarques, et en considération des échanges francs et constructifs, ce qu’il convient désormais d’appeler « la Mission Kadjoké » a cru bon de faire des recommandations « à respecter comme une loi » pour que plus jamais ce genre des conflit intercommunautaire n’intervienne dans cette partie de la région. Ainsi, en vue de mettre fin à la situation de Koro, il est recommandé à l’Etat d’assurer diligemment la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du cercle de Koro ; poursuivre les actions similaires en cours et augmenter les effectifs dans le cercle jusqu’à la fin des hostilités et la stabilisation effective de la situation de paix ; implanter une base militaire à l’intérieur des frontières du cercle ; procéder au retrait de toutes les armes (y compris les fusils de chasse) jusqu’à la stabilisation de la zone ; apporter un soutien humanitaire et alimentaire aux personnes déplacées à l’intérieur du cercle suite à des exactions et persécutions dont elles ont été victimes ; trouver une solution rapide pour alléger la souffrance des hommes et du bétail à cause du manque d’eau ; rétablir d’urgence le réseau téléphonique et en assurer la surveillance ; organiser rapidement le retour de l’état et de tous les symboles pour qu’il assume mieux leurs responsabilités ; anticiper la crise alimentaire qui naîtra infailliblement de l’impossibilité pour certains de cultiver à la prochaine saison des pluies ; procéder à la délimitation des espaces et parcours de la transhumance ; mise en place d’un comité permanent de suivi de la mise en œuvre des recommandations ; poursuite des contacts entre la mission et les protagonistes et mise en place d’un système d’alerte et des réunions mensuelles. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here