BDM-SA : des performances soutenues

4
La Banque de Développement du Mali (BDM-SA) a tenu, samedi dernier, la 63ème session ordinaire de son conseil d’administration, sous la présidence du président du conseil, Ahmed Mohamed Ag Hamani, en présence du directeur général de la banque, Bréhima Amadou Haïdara et des autres administrateurs. Le conseil a examiné les documents portant sur la situation de la banque, arrêtée au 31 décembre 2017. Ainsi, à cette date, l’exercice s’est soldé par un résultat d’exploitation bénéficiaire de 12,929 milliards de francs CFA contre un objectif de 10,824 milliards de francs, soit un taux de réalisation de plus de 119%, cela après un effort de provisionnement en vue d’assainir le portefeuille clientèle. Le total bilan du Groupe BDM s’est chiffré à près de 900 milliards de francs CFA. Le président du conseil s’est réjoui du fait que la BDM a consolidé sa position de leader du système bancaire malien à travers les performances réalisées malgré la conjoncture économique défavorable, observée en 2017. Ainsi, le produit net bancaire s’est chiffré à 34 635 millions de francs CFA contre un objectif de 33 889 millions francs CFA, soit un taux de réalisation de 102%. Les ressources mobilisées auprès de la clientèle sont, elles, évaluées à plus de 462 milliards de francs CFA en 2017, soit un taux de réalisation de 95%. Par ailleurs, des crédits de près de 355 milliards de francs CFA ont été accordés à la clientèle, soit un taux de réalisation de plus de 105%. A cela, il faut ajouter qu’en 2017, la BDM- SA a poursuivi la mise en œuvre de sa politique de financement de l’économie nationale. Et comme c’est le cas depuis plus de 15 ans, elle a pu mobiliser la somme de 135 milliards de francs CFA pour le financement de la campagne cotonnière 2016/2017, en qualité de chef de file d’ un pool bancaire composé de banques maliennes et étrangères. Elle a aussi contribué au financement des programmes de logements sociaux et économiques initiés par notre gouvernement, à travers l’Office malien de l’habitat. Entre autres, la banque a renforcé sa contribution au financement des autres secteurs comme les mines, l’énergie, les télécommunications, les BTP, l’agro-industrie, le commerce général et les ménages. Ahmed Mohamed Ag Hamani a mis l’accent sur le fait que le financement des PME et PMI est devenu une priorité de la BDM-SA qui a ouvert une agence bancaire dédiée à cette catégorie de clientèle. En plus, elle a ouvert deux nouvelles agences de proximité en vue de se rapprocher davantage de sa clientèle. Pour ce qui est de 2018, le président du Conseil a indiqué qu’elle consacre la 1ère année du nouveau plan de développement de l’activité du Groupe BDM. Outre la consolation de son leadership dans le financement de la campagne cotonnière et des grandes entreprises, la banque entend procéder au développement du financement des PME / PMI et de celui de la clientèle de particuliers salariés. Elle poursuivra les travaux d’extension de son réseau aux plans national et sous régional et de modernisation du système d’information en vue de proposer à la clientèle les produits adaptés à ses besoins. Un accent particulier sera mis sur la banque digitale afin de conquérir et conserver une catégorie de clients, dont les Maliens résidant à l’étranger. La mise en œuvre de ces stratégies, conformément à la réglementation en vigueur dans l’UEMOA, permettra de booster l’activité et de faire de la BDM-SA à l’horizon 2020, une banque de référence dans la sous-région, estiment ses dirigeants. L’autre défi majeur à relever est la mise en conformité de la banque, à l’instar de toutes les banques de l’UEMOA, avec les nouvelles exigences réglementaires, notamment les dispositions de Bâle II/III et le nouveau plan comptable bancaire révisé, entrés en vigueur le 1er janvier de cette année. Babba B. Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here