Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur : Habib Sylla s’est expliqué

2
Habib Sylla, président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur a animé une conférence de presse afin d’informer la population sur le motif de son soutien et celui de la diaspora au président Ibrahim Boubacar Kéita dans la prochaine élection présidentielle. Selon le président Sylla, le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est l’instance fédérative et représentative des organisations de la société civile malienne établie à l’étranger avec siège à Bamako. Cette institution, reconnue d’utilité publique par le Décret N° 09-594/P-RM du 03 novembre 2009 et est constitué de démembrements appelés Conseils de Base des Maliens de l’Extérieur (CBME), est un organe consultatif de Statut associatif à but non lucratif, non affilié à aucune obédience confessionnelle ou philosophique avec une durée illimitée, sauf une dissolution anticipée approuvée par les 2/3 de la conférence spécialement convoquée. A l’en croire, la diaspora joue un rôle actif dans le développement du Mali par le montant significatif des revenus qu’elle transfère et par les compétences, normes et valeurs civiques qu’elle transmet. Le Programme Mobilité et Migration pour le Développement (PMMD), mis en œuvre par la France (MAED et AFD) avec les autorités maliennes (MMEIA/ CIGEM et CTC) vise à renforcer les capacités du Mali et des collectivités territoriales maliennes à intégrer la migration dans leur stratégie de développement, et de mobiliser et soutenir le potentiel de solidarité et d’entreprenariat des migrants au service du développement du Mali. Il a affirmé que depuis quelques temps, des individus bien connus de la diaspora malienne de France tentent de le discréditer sur les réseaux sociaux, au motif qu’il a apporté son soutien et celui de la diaspora au président Ibrahim Boubacar Kéita. Ces attaques appellent les observations suivantes : le HCME, est l’organisation faitière des associations de la diaspora malienne et dispose de 66 démembrements à raison d’un démembrement par pays appelé ’’Conseil de Base des Maliens de l’Extérieur (CBME), seule structure directement affiliée au HCME. L’inauguration de la ‘’Maison des Maliens de l’Extérieur de Bamako, le 15 mars dernier et le conseil d’administration tenu les 16 et 17 mars passés ont enregistré la présence de quarante (40) pays y compris le France et celle de sept (7) représentants de la diaspora au sein des institutions. Il a ajouté que le HCME est une organisation structurée dont les règles de fonctionnement sont précisées par les Statuts et le Règlement intérieur. Ladite attaque sur les réseaux sociaux sur le président Habib Sylla porte sur sa déclaration faite à la maison des Hôtes le 19 mars dernier qui s’appuyait sur deux motions figurant dans les résolutions votées par le Conseil d’administration le 17 mars 2018. La première motion est adressée au président du HCME, lui-même en reconnaissance de ses efforts pour faire de l’institution, une organisation autonome et respectable. La seconde attaque fut celui du remerciement du président de la République et l’assurance du soutien de la diaspora qui compte de nombreux acquis depuis son accession au pouvoir. Pour avoir été vivement critiqué sur les réseaux sociaux et dans les médias pour avoir renoncé à la nationalité malienne en 1998, Habib Sylla martèle que: « c’est maintenant que la double nationalité est admise au Gabon, si j’avais choisi d’être gabonais, je viendrais faire quoi ici, je ne viens pas quémander au Mali et ce que j’apporte au Mali, le Gabon a besoin de ça ». Il a aussi expliqué qu’: «avant, au Gabon, on ne pouvait pas posséder des biens sans la nationalité gabonaise. Pour sauver nos biens et être utile pour nos pays, il fallait procéder comme nous l’avions fait» -t-il expliqué. Outre la renonciation à la nationalité de son pays d’origine, explique-t-il, il fallait ajouter un prénom gabonais à son prénom initial pour avoir la nationalité gabonaise. D’où le choix du prénom «N’goy » qui signifie le tigre. Quant au surnom Georges, selon lui, celui-ci lui a été attribué par ses proches à cause de son caractère combatif dans la défense des Maliens de la diaspora. Selon lui, son patriotisme ne souffre d’aucun doute. « Mon Mali natal est au fond de mon cœur, je ne pourrais jamais l’échanger contre quoi que ce soit, je suis Malien et Gabonais car les deux pays m’autorisent ce privilège» a affirmé le président du HCME. Aissétou Cissé

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here