Processus de paix à Mopti: Les recommandations de la mission de paix sur les avancées et les perspectives

15
Suite à la recrudescence des multiples conflits intercommunautaires dans la région de Mopti, une mission d’apaisement à Koro et précurseur à Douentza organisée par le département de la Réconciliation Nationale et de la Cohésion Sociale composée par des notabilités, des ex. ministres, des élus dirigée par Modibo Kadjogué s’est rendue, du 22 au 26 mars dernier, dans les différentes localités concernées pour rencontrer les protagonistes afin de trouver une issue favorable à la crise. La mission a rendu public, le mercredi 4 Avril 2018, ses recommandations sur les avancées et les perspectives dans le processus de paix dans la région de Mopti à la Maison des Aînés de Bamako. Selon Modibo Kadjogué, la mission a permis de rencontrer les différents acteurs et les forces vives dans les localités concernées. Toutes choses qui ont permis d’identifier les problèmes réels et les besoins et d’apporter une accalmie à la crise. A l’issue de la tournée, selon le rapport de la mission, après avoir attentivement écouté la population et en considérations des échanges francs et constructifs la mission a formulé les recommandations suivantes en vue de mettre fin à la situation conflictuelle dans le cercle de Koro. Il s’agit notamment, selon lui, d’assurer diligemment la sécurité des personnes et leurs biens sur toute l’étendue du cercle de Koro ; de poursuivre les actions militaires en cours et augmenter progressivement les effectifs dans le cercle jusqu’à la fin des hostilités et la stabilisation effective de la situation de paix ; d’implanter une base militaire à l’intérieur des frontières du cercle ; de procéder au retrait de toutes les armes (y compris les fusils de chasse) jusqu’à la stabilisation de la zone ; d’apporter un soutien humanitaire et alimentaire aux personnes déplacées à l’intérieur du cercle suite à des exactions et persécutions dont elles ont été victimes ; de trouver une solution rapide pour alléger la souffrance des hommes et du bétail à cause du manque d’eau ; de rétablir d’urgence le réseau téléphonique et en assurant la surveillance ; d’anticiper la crise alimentaire qui naitra infaiblement de l’impossibilité pour certains de cultiver à la prochaine saison des pluies ; de procéder à la délimitation des espaces et parcours de la transhumance ; d’organiser rapidement le retour de l’Etat et de tous ses symboles pour qu’il assume mieux ses responsabilités ; d’améliorer la gouvernance notamment par une meilleure administration de la justice et une plus grande neutralité des autorités ; d’inviter les cadres et les ressortissants du cercle à s’impliquer positivement dans la recherche d’une paix définitive dans le cercle ; d’assurer la poursuite des activités à travers la mise en place d’un comité permanent de suivi et de veille tel que défini par la feuille de route de la mission d’apaisement (suivi de la mise en œuvre des recommandations, poursuite des contacts entre la mission et protagonistes, mise en place de système d’alerte, réunions mensuelles…). Moussa Dagnoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here