Élection présidentielle de 2018 : Mali-Kanu lance ses activités à Lomé

4
Après le lancement de ses activités au plan national à Bamako, le 5 avril dernier, le mouvement Mali-Kanu, présidé par Modibo Koné, vient de lancer ses activités à Lomé au Togo dans la salle 1000 places de l’Eda Oba. C’était sous la présidence du président du mouvement Mali-Kanu, Modibo Koné, en présence des Maliens du Togo venus nombreux pour la circonstance. À l’entame de ses propos, le président du Mouvement Mali Kanu, Modibo Koné, a tenu à remercier les autorités togolaises pour leur hospitalité, la sincérité de leur accueil et la fraternité à l’égard de la communauté malienne toute entière. Il a rappelé les bons termes de collaboration qui le liaient aux différents pays de la sous-région pendant son séjour à la BOAD à Lomé. Ces collaborations, à l’en croire, ont permis d’apporter le développement là il y avait le besoin à travers la construction des routes pour relier les pays, les régions, les villages, des adductions d’eau là où des milliers de personnes faisaient des kilomètres tous les jours pour trouver de quoi faire la cuisine, arroser les cultures. Modibo Koné a promis de faire pour le Mali ce qu’il a fait pour la sous-région dans le cadre du développement. Pour le président du mouvement Mali-Kanu, les Maliens de la diaspora constituent un des moteurs essentiels du Mali, car ils font tous les jours ce que les autorités ne font pas et assistent des milliers de résidents pour qu’ils puissent avoir accès au minimum. «Nous sommes le Mali, nous sommes tous des enfants de notre chère patrie, et le temps de participer encore plus directement est arrivé. La situation du pays l’impose», a-t-il déclaré. Avant de rappeler les circonstances dans lesquelles le mouvement Mali Kanu a vu le jour, il y a pratiquement un an à Dakar, au Sénégal, par une soixantaine de personnes venues du Mali, du Togo et d’autres pays. Modibo Koné s’est engagé à être le porte-parole et le représentant de tous ces Maliens qui se sont affirmés pour la cause du Mali. Il a émis les vœux d’agir en leur nom, car il dit connaître leurs problèmes et leurs aspirations profondes. Ce souhait, selon lui, est celui de l’ensemble des Maliens du Sud au Nord et du monde entier qui aspire à un Mali sans guerre, sans corruption, sans clans et surtout un Mali apaisé qui donne la chance à chacun de ses enfants. Le candidat du mouvement Mali-Kanu à l’élection présidentielle de 2018 a réaffirmé son attachement au monde agricole, aux paysans et aux coton-culteurs. Il a souligné qu’il ne s’agit plus d’attendre que les solutions aux difficultés du pays viennent uniquement de l’étranger, mais qu’il est question de trouver les bonnes solutions ensemble pour tous et de manière inclusive avec l’aide des partenaires étrangers. Tout au long de son intervention, le président du Mouvement Mali-Kanu, Modibo Koné, a insisté sur le fait que ce mouvement appartient aux Maliens et c’est à eux d’en faire ce qu’ils souhaitent qu’il soit. Il a exhorté tous les Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur à plus de courage pour un Mali qui s’apprête à aller vers un nouveau chapitre, vers un nouveau Mali. Tout en remerciant tous ses compatriotes du Togo pour leur engagement. Il faut noter que toutes les délégations venues des pays frères ont pris l’engagement ferme de porter Modibo Koné à la magistrature suprême lors de l’élection présidentielle de 2018. Pour joindre l’utile à l’agréable, le célèbre balafongiste Mamadou Dembélé dit Dabara a émerveillé le public avec des hommages rendus au mouvement Mali-Kanu. Diango COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here