En un mot : Candidat malgré lui

14
Le destin de Dioncounda Traoré serait-il d’être coûte que coûte le candidat de l’Adéma/PASJ à la présidentielle du 29 juillet en dépit de sa volonté maintes fois exprimée de ne plus jamais briguer un mandat électif ? La réponse est oui. En tout cas, le directoire du parti de l’Abeille vient de trancher : ce sera Dioncounda (ou IBK en cachette) le porte-étendard de la Ruche. Ce théâtre à l’Adéma/PASJ rappelle curieusement “le Médecin malgré lui”, une pièce de 1666 de Molière. “Sganarelle, faiseur de fagots, se querelle avec sa femme Martine, qui lui reproche sa conduite. Il finit par la frapper. Un voisin s’interpose, mais il se fait battre par le couple. Martine décide néanmoins de se venger. Deux domestiques de Géronte, Valère et Lucas, cherchent un médecin capable de guérir la fille de leur maître, devenue muette. Martine fait croire aux deux hommes que Sganarelle est un médecin prodigieux, mais fantasque qu’il faut rouer de coups afin de lui faire avouer sa profession. Le plan conçu par Martine fonctionne : Valère et Lucas transforment le fagotier en médecin, à grands coups de bâton”. Si Sganarelle, par on ne sait quel miracle, était parvenu à guérir la malade, on attend de voir les résultats sur le terrain du choix des alchimistes de Bamako-coura pour être définitivement fixé sur leur sincérité vis-à-vis du peuple Adéma et indirectement du peuple malien parce que ce choix sent le coup fourré. DAK Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here