Le Parti Sadi et le Pdg-Rda de la Guinée Conakry ont scellé leur union

2
Le 26 mars, le parti Solidarité africaine pour le développement et l’indépendance (Sadi) et le parti démocratique de Guinée-Rassemblement démocratique africain (PDG-RDA), fidèles à l’héritage politique et idéologique des pères de l’indépendance du continent, se sont retrouvés sur la terre africaine de Guinée pour signer un pacte d’union dont l’objectif est de poursuivre les idéaux des pères du panafricanisme. C’était le mercredi 4 avril 2018 au siège du parti Sadi à Djélibougou en présence des responsables du parti dont son président Dr. Oumar Mariko et plusieurs autres personnalités. Dr. Oumar Mariko qui était entouré par le secrétaire à la communication du parti, M. Amadou Araba Doumbia, député élu à Niono, le président de la ligue Cabral des jeunes du parti M. Bakary Traoré et la présidente de la ligue Aoua Keïta des femmes du parti Mme Traoré Filly Diallo. Avec comme invités d’honneur à la rencontre un représentant de trois pays amis du parti Sadi. Il s’agit de l’Algérie, du Venezuela et du Cuba. Selon Dr. Oumar Mariko, le pacte d’union signé les deux partis africains est le fruit d’un travail collectif entre des hommes et femmes qui se battent pour la liberté de notre continent en général et en particulier le Mali. C’est pourquoi, ces deux partis, fidèles aux valeurs du panafricanisme, selon lui, se sont engagés le 26 mars 2018 à poser les bases d’une coopération qui s’étendra à tous les progressistes du continent qui partagent les mêmes valeurs et idéaux. D’après Dr. Oumar Mariko, président du parti Sadi, ce nouveau regroupement est ouvert à tous les partis. Par ailleurs, Dr. Oumar Mariko a apporté des réponses à certaines préoccupations soulevées par les journalistes. Lesquelles étaient relatives à la visite du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga à Kidal, à la tenue des élections au délai constitutionnel… Dans ses réponses, Dr. Mariko a affirmé que le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga n’a pu se rendre à Kidal qu’après avoir accepté toutes les conditions posées par la Cma. Selon lui, l’élection présidentielle n’est pas tenable à la date indiquée par la constitution. Cependant, quelles que soient les conditions, le parti Sadi sera prêt à aller à l’élection du 29 juillet prochain. Mais, a-t-il insisté, le régime n’est pas prêt à organiser les différentes élections cette année. À retenir que le parti démocratique de Guinée-Rassemblement démocratique africain (PDG-RDA) est le parti du feu président de la Guinée indépendante, le Général Ahmed Sékou Touré, qui est aujourd’hui dirigé par son fils Mohamed Touré. Ousmane DIAKITE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here