Sauvegarde et valorisation des manuscrits : SAVAMA-DCI et ses partenaires allemands équipent 11 bibliothèques de la région de Tombouctou

18
Fidèle à sa noble mission de contribuer à la sauvegarde et à la valorisation des bibliothèques de manuscrits à Tombouctou et partout au Mali, l’ONG SAVAMA-DCI (Sauvegarde et valorisation des manuscrits pour la défense de la culture islamique) fait encore œuvre utile en faveur de onze (11) b ibliothèques des manuscrits anciens de la région de Tombouctou. Avec l’appui financier de son partenaire stratégique, le ministère fédéral allemand, à travers la Fondation Gerda Henkel et l’Université de Hambourg, elle a procédé, le mardi 10 avril 2018 à son siège, à la remise d’un important lot de matériels informatiques aux 11 bibliothèques, récemment reconstruites et réhabilitées par ses soins pour un montant de 156 109 613 FCFA. Les matériels informatiques et bureautiques sont estimés à 14 740 000 FCFA. La cérémonie était présidée par Madame le ministre de la Culture, Ndiaye Ramatoulaye Diallo, en présence du président exécutif de l’ONG SAVAMA, Dr Abdel Kader Haïdara, du premier secrétaire aux affaires culturelle de l’ambassade d’Allemagne au Mali, Benjamin Reiner, du représentant du Bureau de l’UNESCO au Mali, du Directeur général de l’Institut Ahmed Baba, entre autres. Cet énième geste de l’ONG SAVAMA-DCI et son partenaire allemand s’inscrit dans le cadre de son vaste programme d’activités post-crise pour la sauvegarde et la valorisation, des manuscrits anciens touchés par la crise de 2012. Ce programme a touché les 45 bibliothèques qui ont bénéficié des travaux de réhabilitation entre 2013 et 2017. Ainsi, en 2016, SAVAMA-DCI effectuait la remise des clefs à 11 bibliothèques réhabilitées avec un coût estimé à 180 757 577 FCFA et procédait à la remise d’équipements à 9 autres d’un coût total de 15 300 000 FCFA. Ces bibliothèques reconstruites et bénéficiaires d’équipements sont celles d’Alboukari de Banikan, Mohamed Cissé de Tonka, Ibrahim Shakyl de Niafinké, Alpha Saloum de Tombouctou, Ahmed Baba de Tombouctou, Almoutapha Konaté de Maigala, Mohamed Yaiya Ould Koumi de Tombuctou, Cheick Sidali de Tombouctou, Alpha Tayep de Gourma Rharous, Attayer Mogaz de Tombouctou et Zawiyat al Kounti Abdoul Moumini de Tombouctou. Dans son intervention, le président exécutif de l’ONG SAVAMA dira qu’une fois n’est pas coutume. C’est pourquoi, selon lui, l’ONG et son partenaire ont fait cet autre geste en faveur des 11 autres bibliothèques reconstruites et réhabilitées. Il s’agit d’une remise d’équipements en matériels informatiques et bureautiques estimés à 14 740 000FCFA. Ces actions, selon Dr Abdel Kader Haïdara, ont pour but, non seulement de permettre aux structures bénéficiaires de recevoir, à nouveau, les manuscrits pour leur conservation optimale, mais aussi d’offrir un meilleur cadre de réception aux nombreux chercheurs qui s’intéressent aux manuscrits anciens. Quant au représentant de l’ambassadeur d’Allemagne, il a exprimé son impression et toute sa fierté pour le travail abattu par SAVAMA. Il a annoncé que la politique culturelle fédérale et éducative à l’étranger croit en la force sociale de la culture, comme indispensable à la paix et à la sécurité. Pour sa part, Madame le ministre de la Culture a noté que le geste de SAVAMA et ses partenaires revêt deux symboliques fortes. La première, selon elle, réside dans l’entreprise collective de restauration et de sauvegarde de la mémoire collective, à travers la énième remise de matériels destinés à soustraire à l’usure du temps les manuscrits des 11 bibliothèques de Tombouctou. Et qu’au-delà de leur portée physique stricto sensu, ces efforts de numérisation et de sécurisation du patrimoine commun s’inscrivent dans une entreprise nationale de résistance culturelle au nihilisme et à l’obscurantisme. Pour Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, « chaque bibliothèque restaurée, chaque manuscrit sauvegardé, sécurisé et partagé, chaque bout de texte soustrait au silence et à l’usure du temps, est une victoire de la connaissance sur l’ignorance, une victoire de la lumière de la démocratie contre la barbarie et l’intolérance ». Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here