Abolition de la peine de mort : Amnesty international constate des progrès

1
Amnesty international a présenté son rapport 2017 sur l’abolition de la peine de mort à travers le monde. Il ressort de ce rapport que le nombre condamnation et l’exécution de la peine de mort à considérablement diminué. Le coordinateur juriste chargé de la Peine de mort de l’Amnesty international Mali, Mohamed El Béchir Singaré, a partagé avec les journalistes le contenu du rapport 2017 sur la situation de la peine de mort à travers le monde. C’était en faveur d’une conférence de presse au siège de l’organisation, en présence de directrice exécutive, Ramata Guissé, du représentant de l’AMDH et des cadres de l’Amnesty international. Il ressort de ce rapport que des avancées notables ont été réalisées dans l’abolition de la peine capitale. « Amnesty international a recensé au moins 993 exécutions en 2017, soit 4% de moins qu’en 2016 où 1032 exécutions avaient été enregistré, et 39% de moins qu’en 2015 où l’organisation avait relevé 1634 exécutions », s’est réjoui M. Singaré. Selon le conférencier, les pays de l’Afrique subsaharienne sont dans une bonne dynamique quant à l’abolition de la peine capitale. D’un seul pays en 1981, ils sont au nombre de vingt en 2017. D’autre pays comme le Burkina Faso et le Tchad sont aussi engagés dans ce sens avec l’adoption prochaine de nouvelles mesures. Selon ce rapport, le nombre des pays procédant à des exécutions dans cette partie de l’Afrique a passé de cinq en 2016 à 2 en 2017. Si au Mali la peine de mort n’est pas abolie par les textes, sa mise en exécution est tout autre selon le conférencier. « Au Mali, on a recensé au moins dix condamnations à mort. Mais, le Mali est un pays abolitionniste en pratique puisque depuis le 21 août 1980 le Mali n’a procédé à aucune exécution », précisé M. Singaré. A l’en croire, la mise en application de la peine de mort n’a pas d’impact sur le taux de la criminalité. A la date d’aujourd’hui, plus de la moitié des pays du monde ont aboli la peine de mort. Malgré ces avancées, Amnesty international émet des inquiétudes par rapport à la violation des dispositions internationales sur l’application des peines de mort. La Chine, l’Iran, l’Arabie Saoudite, Irak et le Pakistan sont les pays qui ont exécutés plus de personne en 2017. Youssouf Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here