Brouille autour du site des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou : Le maire du district dans le collimateur des victimes

15
Les déguerpis de Niamakoro-Diallobougou, à travers la Coordination des associations des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou (CADN) sont remontés et même très remontés contre le Maire du District de Bamako, Adama Sangaré. Ce dernier jure de faire de ce site qui est revenu à ses anciens occupants, un fonds de commerce de gré ou de force, au détriment des pauvres citoyens. Les habitants du district de Bamako, n’oublieront jamais les sales coups du Maire du district, Adama Sangaré. Car depuis son arrivée à la tête de l’hôtel de ville de Bamako, l’homme s’est toujours fixé comme principale mission de la spéculation foncière. Il est d’ailleurs le recordman dans cette pratique audacieuse qui continue de plonger les pauvres dans le plus grand désespoir. En effet, il y a 23 ans de cela, des ménages ont été déguerpis d’un espace de 381 hectares à Niamkoro-Diallobougou. Au motif qu’ils occupaient un site qui faisait partie de la zone aéroportuaire. Mais Dieu faisant bien les choses ledit site a été épargné, lors de la délimitation de la zone aéroportuaire. Ainsi, l’administration a jugé utile de rendre à César ce qui ne lui appartient pas, c’est-à-dire remettre les déguerpis dans leurs droits en leur retournant leurs terres respectives destinées à leur réinstallation. Après la bonne volonté des plus hautes autorités de remettre ces familles dans leur droit, il fut question de procéder au morcellement. Et c’est là que le bât blesse. Cependant, ceux en qui les déguerpis avaient placé leur confiance, après l’obtention de tous les documents légaux pour l’exécution des travaux de morcellement du site en question, ont tous essayé de changer la direction du vent en leur faveur en complicité avec le Maire du district, Adama Sangaré. Il s’agit du promoteur de l’agence immobilière Djiguiya, en l’occurrence Abdoulaye B. Coulibaly et ses colistiers qui sifflent d’ailleurs dans la même trompette que le Maire du district Adama Sangaré, qui veut de gré ou de force, morceler les 381 hectares et en faire une source de revenue et de générosité en attribuant des parcelles aux proches, collaborateurs et amis. Du coup, la Coordination des associations des déguerpis a tenu une Assemblée générale, le samedi 14 mai 2017. À l’issue de cette rencontre, les membres ont décidé de s’opposer au morcellement dudit site par l’agence immobilière Djiguiya. Toute chose que le Maire du district n’arrive toujours pas à admettre. Des lors il continue à proférer des menaces contre les déguerpis. Ainsi, à la faveur d’une rencontre qui a eu lieu le jeudi 5 avril dernier, la CADN en collaboration avec l’Union des Associations et Coordinations d’Associations pour le Développement et la Défense des Démunis s’est dite frustrée par l’attitude du Maire du district à leur égard. « Quoi que Adama Sangaré fasse, nous n’allons pas reculer », indique la coordination. Toutefois, elle en veut au gouvernement qui reste sourd et muet face au mauvais comportement du Maire Sangaré à l’égard de la population Bamakoise. « Nous n’allons pas aimer le régime en place qui laisse Adama Sangaré faire ce qu’il veut », fulminent certains membres de la coordination. Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here