Décentralisation et régionalisation : Le Mali s’enquiert de l’expérience de plusieurs pays

1
Plusieurs acteurs de la décentralisation ont répondu présent du mardi 10 au jeudi 12 avril dernier à l’Hôtel Onomo de Bamako, à un séminaire international d’échange d’expériences sur la décentralisation en Afrique dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Cet atelier organisé par la MISAHEL (Mission de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel) en partenariat avec la Suisse, la MINUSMA et la Coopération Allemande visait à s’enquérir des expériences des experts nationaux et internationaux dont ceux provenant de certains pays africains engagés dans un processus de décentralisation ou de régionalisation avec les réalités proches de celles du Mali. Il s’agit des pays comme l’Afrique du Sud et le Rwanda (en processus avancé en matière de régionalisation), le Kenya (riche expérience dans le domaine du transfert des ressources naturelles), la République Démocratique du Congo (pays également en sortie de crise), le Niger qui a une configuration territoriale ou sociologique assez proche du Mali ou encore le Ghana qui a une forte expérience dans le rôle des chefferies traditionnelles. C’est dans ce cadre que plusieurs thèmes en lien avec la décentralisation ont été discutés par les participants entre autres : la décentralisation comme politique et mode de gouvernance, typologie et fonctionnement de la décentralisation, cadre politique et juridique, mise en œuvre des collectivités territoriales et les institutions chargées de leur gestion et administration, pouvoirs et compétences des collectivités territoriales, transfert de compétences et modalités de leur exercice, rapports entre les collectivités territoriales et l’Etat, d’une part et d’autre part entre les collectivités elles-mêmes, cadre de financement (modalités de financement à travers l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales), Appui Budgétaire Global, Appui Budgétaire Sectoriel, Appui Budgétaire Sectoriel Décentralisé, viabilité économique des collectivités territoriales, qualité des services délivrés et participation citoyenne, coopération entre collectivités territoriales, enjeux autour de la gestion des ressources naturelles (conflits fonciers, conflits intercommunautaires, législations (faiblesses et acquis) etc. Ces discussions menées ont eu comme objectif général de permettre aux acteurs maliens et de l’étranger de partager leurs expériences sur la décentralisation/régionalisation en termes de conception, de faisabilité, d’opportunités, de défis et de résultats, de permettre aux parties signataires de l’accord, aux acteurs politiques, aux autorités traditionnelles, à la société civile, de matérialiser et de consolider une vision convergente de la régionalisation en tenant compte du contexte de fragilité dans lequel se trouve le Mali. Mais aussi, d’offrir aux décideurs et aux autorités chargées de l’administration des collectivités décentralisées, un retour d’expérience de ce qui a fonctionné dans des contextes nationaux propres, mais visant des objectifs identiques, et permettre au gouvernement d’approfondir, par le partage, la préparation pratique de la mise en place et du fonctionnement des nouvelles collectivités territoriales. Dans son intervention, la représentante de l’Union Africaine au Mali, Mme Minata Samaté Cessouma a salué cette initiative et promis l’accompagnement de son organisation. « L’Organisation de la rencontre de Bamako est une opportunité pour le Mali de s’inspirer des bonnes pratiques et des expériences d’autres Etats membres de l’Union afin d’enrichir son processus de décentralisation », a déclaré Mme Minata Samaté Cessouma. Selon le ministre en charge des Collectivités Territoriales, ce séminaire vise la stabilité, la sécurité, la paix sociale, le développement cohérent, équilibré et durable, la gouvernance inclusive du territoire, l’amélioration de l’offre de services de qualité aux populations ainsi que le financement soutenable de la décentralisation à partir des ressources internes. La fin des travaux a été sanctionnée par de fortes recommandations. M.D Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here