Mme Aissata Bengaly adhère à ADP-Maliba

4
La tournée d’une délégation du Bureau National ADP-Maliba à Koutiala, après Kadiolo et Sikasso, a coïncidé avec des adhésions massives et non les moindres à la section de ce jeune parti du candidat Alou Boubacar Diallo, non moins opérateur économique et PDG du groupe « Wassoulou Or ». Si dans le cercle de Kadiolo ADP-Mali est présent dans huit (08) communes, à Koutiala, sur 34 communes, ce parti a 24 sous-sections qui travaillent d’arrache-pied non seulement pour implanter le parti et surtout, sensibilise des populations sur les raisons de la candidature de Alou Boubacar Diallo, pour la magistrature suprême. Parmi ces adhésions massives constatées et révélées par le secrétaire général d’ADP-Maliba de Koutiala, M. Moussa B. Diarra, se trouve des militants RPM sans compter d’autres de partis différents de la capitale de l’or blanc et surtout des cadres et non les moindres de la communauté Peulh du cercle de Koutiala dont le Patriarche Harouna Sow. « Ces adhésions font suite au lancement de la candidature du président de ADP-Maliba à Nioro du Sahel et surtout à son discours patriotique, réunificateur de tous les fils du pays où qu’il se trouve, une sortie pleine d’espoir pour un Mali nouveau », a dit le SG Diarra. xxxxxx Mme Aissata Bengaly adhère à ADP-Maliba Autre adhésion de taille, est l’ancienne Ministre sous le règne d’ATT, l’enfant de Koutiala, Mme Aïssatra Benghaly, « une bête politique » qui a toujours su rassembler ses concitoyens autour d’idéaux républicains. L’arrivée de cette dame de fer à ADP-Maliba, constitue une bouffée véritable bouffée d’oxygène devant permettre à ce parti de ratisser large dans la capitale de l’or blanc où des partis de la CMP tentent de raviver la vedette aux autres de l’opposition. Le présidium animé par le chef de la délégation M. Yaya Diallo, maire de Gawinané à Nioro du sahel et le secrétaire général de la section ADP-Maliba de Koutiala, M. Moussa B. Diarra. Prenant la parole, le SG Diarra a souhaité la bienvenue à la délégation. Il a ensuite expliqué l’absence du président de la section suite au décès de sa mère. « Lors de la conférence de Nioro du Sahel, nous avons insisté sur l’importance de la région de Sikasso dans la campagne présidentielle. C’est pour cela que nous avons demandé une visite du BEN. Nous voulons la présence effective du candidat et président du parti dans nos murs. Cela est très important ». Quant au maire de Gawinané, chef de la délégation, il a remercié le SG et les militants pour l’accueil qui leur a été réservé. C’est ainsi qu’il a rappelé qu’ils ont débuté leur visite à Kadiolo, ensuite Sikasso et aujourd’hui, Koutiala. « Nous sommes venus dans ces localités pour parler du parti à nos frères de la communauté. Sur dix communes, le parti est présent dans huit à Kadiolo », a dit Yaya Diallo. Le Patriarche Harouna Diallo, a précisé qu’ils sont des citoyens maliens et qu’ils sont libres de suivre qui ils veulent, surtout ceux qu’ils connaissent. Le porte-parole de la communauté Peulh de Koutiala, M. Modibo Djigandé, a précisé qu’ils sont venus à cette rencontre en leur nom et non celui de leur association « Tabital Pulaku ». « Nous sommes prêts pour nous battre pour le Mali à chaque fois que le parti nous fera appel. Nous allons vous aider à chaque fois que nos frères nous ferons appel mais pas au nom de notre association », a martelé Djigandé. « celui qui est candidat, nous ne le connaissons pas mais nous allons nous battre à cause de nos frères qui viennent de faire le déplacement ici à Koutiala », a poursuivi le porte-parole de la communauté Peulh. Pour le directeur du centre culturel « Gayenaako » Peulh de Koutiala, qu’il a construit de lui-même sans un appui quelconque, le jeune Papa Bah, fervent défenseur de la culture et de la sauvegarde de la langue Peulh, a dit tout haut ceci : « Nous en sommes pas là au nom de Tabital Pulaku qui est une association apolitique. Nous sommes là parce que notre patriarche Harouna Diallo nous a fait appel. Nous sommes des citoyens libres de suivre qui nous voulons ». Le secrétaire général de la sous-section de Molobala, M. Siaka Traoré a d’abord salué la délégation venue de Bamako. Ensuite, félicité le SG Diarra pour ses efforts pour l’avancement du parti dans le cercle de Koutiala. J’ai démissionné avec mes camarades du RPM pour l’ADP-Maliba. Nous sommes fiers d’avoir un SG comme Moussa B ; Diarra. Nous avons adhéré à ce parti pas à cause de son président mais à cause de son programme de développement pour le Mali ». Quant à Amy Bah, elle s’est réjouie de la visite de la délégation qui vient à point nommé car, le parti a besoin de moyens pour travailler. Pour Sinaly Goïta, Section Koutiala, il est fier du président et du SG qui l’ont encouragé à travailler pour le parti. « Nous avons besoin de celui qui créera des emplois pour nous les jeunes », a insisté Sinaly. Le secrétaire politique de la section, M. Boubacar Traoré, a insisté sur les moyens dont le parti a fortement besoin. Au sortir de cette rencontre entre la délégation et la section ADP-Maliba, il est sorti des recommandations dont les besoins cruciaux de matériels roulants et d’argent pour bien préparer la présidentielle de juillet prochain. L’occasion était propice pour féliciter le patriarche des Peulhs de Koutiala pour son initiative qui a permis une adhésion massive de sa communauté à ADP-Maliba. « Dans les jours à venir, a dit l’un des cadres Peulhs, d’autres adhésions suivront à Koutiala et dans toute la région de Sikasso ». Enfin, le maire de Gawinané, chef de la délégation, a souhaité que cette collaboration se poursuive pour de belles victoires du parti dans les jours et mois à venir. Le SG Diarra s’est réjoui des adhésions de nouveaux militants et non les moindres dont celle de l’ex Ministre Mme Aïssata Bengaly. La mission du maire de Gawinané a été bonne si l’on en croit des membres de la section ADP-Maliba de Koutiala.De ce fait, la visite du candidat Alou Boubacar Diallo, non moins président du parti se prépare activement. Cette visite s’est achevée au siège du centre « Gayenaako ». Initié et réalisé par le jeune Papa Bah, avec ses fonds propres, ce centre qui forme et apprend la langue Peulh à des apprenants venants de l’intérieur du pays, qu’à l’extérieur, est une grande école pour la promotion et la défense de la culture Peulh. Bokari Dicko, envoyé spécial à Koutiala Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here