Une matinée de la #TransfoNum des organisations publiques privées du Mali

20
Digitaliser les Business Units, transformer les processus de travail des organisations publiques c’est marquer son encrage compétitif en ce 21è siècle. Pour y arriver les Chief Digital Officer (ou directeur de l’innovation) ou Responsable SI sont dans l’obligation d’intégrer en permanence et dans une logique long-termiste des technologies aussi diverses que variées. Ainsi le Mali à l’instar des autres pays africains, s’embarque dans la TNGV (Transformation Numérique à Grande Vitesse, train cher à l’entreprise Visiativ et ses partenaires comme ETDS (Energie Technologie Distribution Services sarl). Ces derniers nous ont gratifiés d’une matinée riche en discussion sur les opportunités du numérique pour l’organisation étatique et pour l’entreprise privée. Transformation numérique ou TransfoNum, ce terme devenu mainstream ces dernières années renferme en son sein plus qu’un simple effet mode. Au delà de l’acquisition de matériels ou de logiciels dans le processus de travail, ou l’introduction des nouvelles technologies l’exemple le plus parfait serait la banalisation de l’email dans le quotidien des travailleurs dans l’univers de l’organisation. Les documents représentent 80% des contenus de ces organisations et la numérisation de documents constitue le premier patrimoine numérique de l’humanité. D’où la nécessité de toujours placer l’Humain au centre de cette numérisation car il en constitue le premier pilier. Pas une mince affaire c’est le cas de le dire. “Les documents représentent 80% des contenus des organisations” Mourad El Mahjoubi, DG VisiativAfrica Le changement dans le travail Face au changement, l’être l’humain a tendance à faire l’autruche. Question de survie animale, il est programmé génétiquement pour éviter l’inconnu. La réalité a bougé, L’Internet a changé directement ou indirectement les métiers au 21e siècle, de la même manière que la révolution industrielle a transformé le monde au 19e et toute velléité de changement doit forcement se muter pour rester dans la course. Cette course quasiment dominée par les résogiciels des GAFAM, des alternatives émergent çà et là. C’est le cas de la société française Visiativ, créatrice de la plateforme de transformation numériques des organisations publiques et privées Moovapps. Moovapps pour décloisonner les choix et décloisonner les flux Tantôt dit, la solution Moovapps se veut une plateforme collaborative, alternative face aux ténors américains, modulaire et connectable tout de même au système d’information existant des entreprises ou services publiques. Elle combine toutes les briques technologiques permettant de dématérialiser les documents, les processus et flux d’information afin de permettre aux organisations de mobiliser les collaborateurs, d’améliorer la proximité client / partenaires et de dynamiser l’innovation. L’innovation portée par la mobilité croit de manière exponentielle et des compagnies ont construit leur croissance via les applications mobiles (ex. UBER). La mobilité est devenu l’un des symboles forts de la transformation digitale. Les smartphones au cœur du processus de la TransfoNum. 100% des organisations fonctionnent avec des processus (formalisées ou non) et derrière chaque process, il y a une procédure qui ne saurait être interrompue. A l’ère des smartphones et des applications mobiles, une interruption dans un circuit de validation au sein d’une société est devenue impensable. “100% des organisations fonctionnent avec des processus (formalisés ou non)”Mourad El Mahjoubi, DG VisiativAfrica Une solution informatique collaborative totalement Full Web et entièrement Responsive est de rigueur dès lors. En fin de compte la Transformation numérique n’est pas la fourniture de tablettes numériques aux salariés, à l’achat de licences de Microsoft 365, ou la formation “comment écrire pour le web”. Elle est tout d’abord un état d’esprit, une question de mentalité et une volonté de changement pour d’abord travailler mieux, un changement d’ADN. L’on se rappelle cette anecdote de l’ex PDG de Microsoft qui parlant de Wikipedia, disait: « Une encyclopédie collaborative en ligne ? Mais quelle idée stupide, ah ah ah ! » (Steve Ballmer, Microsoft Encarta 2001). Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here