CPS du secteur coopération et intégration du ministère des affaires étrangères : Une association accuse la directrice Mme Maïga Oumou Maïga de détournement de plus de 800 millions Fcfa

23
Le Bureau du vérificateur général, le Pôle économique et l’Assemblée nationale saisis Dans une correspondance dont nous détenons une copie, une association très renommée de la place a dénoncé auprès de plusieurs services de répression de la délinquance financière et des Instituions de la République des cas de mauvaise gestion à la Cellule de planification et de statistique du Secteur coopération et intégration du ministère des Affaires étrangère et de la Coopération internationale. A cet égard, ladite association pointe un doigt accusateur vers la directrice de cette cellule, accusée d’avoir ” détourné plus de 800 millions de Fcfa ” au sein de ce service, pour la période 2011-2017. Ce sont plusieurs services de répression de la délinquance financière et des institutions de la République qui ont été saisis par cette association à travers des correspondances. Au nombre des structures saisies, on peut citer, entre autres, l’Assemblée nationale, le Bureau du vérificateur général, la section des comptes de la Cour suprême, le Contrôle général des services publics, le Pôle économique et financier, l’Inspection des services diplomatiques et consulaires. Cette association, dans sa missive, dit avoir des informations de premières mains, selon lesquelles, la corruption et la délinquance financière ont pignon sur rue au sein de la Cps des Affaires étrangères. En effet, dans sa lettre, l’Association relève que cette structure est dotée chaque année d’un montant de 150 millions de Fcfa au titre d’appui sans compter la part reçue du budget national pour des activités dont les missions de suivi dans les ambassades et consulats pour s’enquérir de l’état d’évolution des travaux de construction de nos représentations diplomatiques à l’étranger. “Mais nous sommes au regret de vous informer que la directrice de cette Cellule ne fait que détourner tous ces fonds destinés à faire ces réalisations et à mettre les agents dans des conditions de travail difficiles. Force est de constater que depuis 2011 à 2017, aucune mission de suivi n’a été faite par cette dame et aucun achat bureautique n’a été réalisé. Pire, dans ladite Cellule, les agents manquent de tout, même de la moindre imprimante. Et la directrice dit à qui veut l’entendre qu’elle n’a peur de rien” peut-on lire dans leur correspondance adressée au Végal et à d’autres structures. Aussi, ladite association a interpellé le ministre des Affaires étrangères, Tieman Hubert Coulibaly, ainsi que son homologue des Maliens de l’Extérieur, Dr Abderrahmane Sylla, et les secrétaires généraux des deux ministères afin qu’ils s’impliquent davantage pour mettre fin à cette pratique “frauduleuse et inhumaine qui détruit l’image de notre Diplomatie et de notre cher pays, le Mali” disent les dénonciateurs. Menace de sit-in devant la Cps Toujours au registre de ces mauvaises pratiques de l’inamovible directrice, à ce poste depuis 2010, l’Association a révélé qu’elle a acheté un groupe électrogène de plus de 10 millions Fcfa qui n’a jamais été allumé car toujours en panne. “Ce n’est pas tout. Chaque année, elle introduit de fausses factures soi-disant qu’elle va en formation au Canada à Ottawa alors qu’elle se rend auprès de ces enfants dans ce pays. Ainsi, chaque année, ce sont plus de 10 millions Fcfa qui sont puisés du budget national pour cette formation fictive au Canada. Ces mauvaises pratiques ont même poussé le directeur du Budget à couper 100 millions Fcfa sur le Bsi de la Cps des Affaires Etrangères pour motifs de mauvaise gestion de Mme la Directrice” affirme l’association avant d’inviter les services de répressions de la délinquance financière, ainsi que les Institutions, d’envoyer des équipes dans cette structure afin de procéder à des enquêtes approfondies et de remettre si possible le dossier à la justice. En tout cas, pour cette association, le cumul des fonds détournés à la Cps Affaires étrangères de 2011 à 2017 se chiffre à plus de 800 millions Fcfa. Il faut rappeler que cette association dont nous mettons le nom sous silence pour le moment, intervient dans la lutte contre la corruption dans notre pays. Pour ce dossier, ces membres menacent même d’organiser un sit-in devant la Cps Affaires étrangères si jamais toute la lumière n’était pas faite sur les agissements frauduleux de Mme la Directrice. Affaire à suivre. Kassoum THERA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here