Le coût de réalisation du barrage de Taoussa (Mali) évalué à plus de 167 millards de FCFA

24
Bamako, Mali, 14 avril (Infosplusgabon) - Le ministre malien de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseyni, a déclaré, jeudi, à Bamako, lors de l'ouverture de la Table ronde des partenaires, que le coût de réalisation du Projet d’Aménagement de Taoussa, dans la région de Gao, au nord-Mali, est estimé à 167,930 milliards de FCFA, a-t-on appris de source officielle. « Les engagements financiers enregistrés proviennent du Groupe de la Banque Islamique de Développement (Bid), du Fonds de l’Opep pour le Développement international (Ofid), de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (Badea) et du Fonds saoudien de Développement (Fsd) », a révélé M. Malick Alhousseyni qui présidait la rencontre. D'autres partenaires comme le Fonds koweïtien pour le Développement économique arabe (Fkdea), le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement, de la Banque d’Investissement et de Développement de la Cedeao (Bidc), la Banque ouest-africaine de Développement (Boad) et EXIM BANK de la Chine, ont également pris des engagements, a-t-il ajouté. Les montants des engagements par partenaires n'ont pas été révélés pour le moment. Il a, par ailleurs, rappelé que le gouvernement malien intervient pour plus de 41 milliards de FCFA dont plus de huit milliards de francs CFA sont déjà mobilisés. Le barrage hydro-électrique de Taoussa est une infrastructure qui permettra d'aménager des milliers d'hectares cultivables dans le Nord-Mali et va aussi contribuer à fournir de l'électricité à cette partie du pays quasi-désertique, démunie de ressources et moins développée que le Sud. Les travaux du barrage, qui avaient commencé, avaient été interrompus en raison de l'insécurité qu'a connue le Mali à partir de 2012, période pendant laquelle les rebelles touaregs, appuyés par des djihadistes, avaient occupé les régions du Nord-Mali pendant neuf mois. Les travailleurs du site du barrage avaient été obligés de quitter les lieux sous la menace des djihadistes qui ont détruit beaucoup de matériels du chantier. FIN/INFOSPLUSGABON/PML/GABON 2018 Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here