Le Pr Clément Mahamadou Dembélé à propos de la présidentielle de 2018 : “Je suis candidat pour permettre à chaque Malien de vivre dans un pays de paix, de justice et de prospérité…”

4
Ça y est ! La candidature du Professeur Clément Mahamadou Dembélé, président d’honneur de la Convergence Patriotique pour le changement (Cpc Maliko) a été officialisée le dimanche dernier sur le terrain de football de Korofina en commune I du district de Bamako. Il répond ainsi à l’appel de plusieurs associations et mouvements qui l’invitaient depuis plus d’une année à briguer la magistrature suprême. Ils étaient très nombreux à prendre part à ce meeting de l’appel à candidature du Professeur Clément Dembelé. Ils, ce sont les responsables de nombreux partis politiques dont le président des Fare, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, l’ancien ministre Me Mountaga Tall président du Cnid, le représentant du parti Yéléma…A ces différentes personnalités, il faut aussi ajouter les membres et sympathisants de Cpc Maliko qui ont fait le déplacement des six communes du district de Bamako, des différentes régions du pays et de la diaspora, notamment l’Allemagne et de la France. Après les mots de bienvenue des chefs de quartier de la commune I, c’est le président de Cpc Maliko, Salim Makadji, qui a été le premier à donner le ton. Il a loué les qualités humaines et professionnelles du Pr Clément Dembélé qui incarne, selon lui, les valeurs de probité morale, d’engagement patriotique et de dévotion pour la cause de la patrie. C’est pourquoi au nom des membres de leur organisation, il a invité le Pr Dembélé à se porter candidat et que leur Coalition ne ménagera aucun effort pour le porter à la magistrature suprême. A la suite du président Makadji, le représentant des jeunes, ceux des régions et de la diaspora ont renouvelé le même appel à l’endroit du président d’honneur de Cpc Maliko. En réponse à ces différents appels, le Pr Clément a tout d’abord salué tous ceux qui ont fait le déplacement à ce meeting pour solliciter sa candidature avant de dresser un tableau sombre de la situation socio politique et sécuritaire du pays en ces termes : “ …Aujourd’hui, force est de reconnaitre que les 2/3 de notre territoire ne sont pas sécurisés, l’école malienne est malade, il y a une insécurité alimentaire, il n’y a pas de route, ce sont nos enfants qui sont vendus en Libye, chassés en Espagne comme des rats. Ces jeunes quittent le Mali par désespoir. Le temps est venu pour apporter une vraie solution à ces fléaux, pour nous rassembler et faire face à ces fléaux. Le temps est venu pour construire le Mali avec tous les Maliens. Le Mali ne se construit pas à Koulouba. Le Mali ne se fera pas avec quelques experts, aucun parti politique seul ne peut bâtir ce pays, ni aucun homme seul. Nous avons besoin d’être ensemble. Cela va au-delà du discours politique et politicien” a fait savoir le Pr Clément Dembélé. “Trois mois pour finir avec l’injustice, la mafia” A le croire, le temps est venu de permettre à chaque Malien, jeunes enfants, vieux de se sentir dans un pays de justice, de stabilité, de paix, de transparence, aussi un pays de travail. “Que ces ambitions ne soient plus considérées comme un rêve, une illusion mais une réalité à travers des véritables réformes de notre système éducatif, de l’économie et la justice. Pour que cette ambition devienne une réalité, pour donner un sens au travail au Mali, pour que l’effort collectif soit consenti, pour permettre à chaque Malien de vivre dans la paix, dans l’harmonie et dans la justice, pour redonner la fierté d’être malien, pour bâtir ensemble un Mali de justice, de prospérité, un Mali de chance, un Mali d’avenir, je réponds oui. Oui je suis candidat, candidat à la présidentielle de 2018, j’accepte cette responsabilité. Ce rendez-vous pour être le candidat du peuple, des jeunes. Je suis candidat pour pouvoir porter la voix de ces millions de Maliens de l’extérieur, de ceux depuis Taoudeni jusqu’à Kayes qui œuvrent pour la paix. Ma candidature est celle du peuple malien afin de rompre enfin avec les vieilles méthodes, le mensonge, la corruption, les rêves avortés “ a déclaré le Pr Clément Dembélé. Ce n’est pas tout. Pour lui sa candidature est celle “des enseignants maliens, des paysans, des commerçants, des fonctionnaires, des Maliens de l’extérieur, des hommes, des femmes, des jeunes et des chômeurs”. En somme, pour le désormais candidat de Cpc Maliko, il reste trois mois pour finir “avec l’injustice, la mafia dans ce pays. Il reste trois mois pour que vous portiez la voix du peuple, trois mois pour qu’on s’unisse, trois mois pour qu’on montre au monde entier que le Mali est un grand pays… “. En tout cas, pour le Pr Clément Dembélé, les jeunes seuls ne peuvent pas bâtir ce pays : “Le Mali n’ira pas loin seulement avec les jeunes, mais le Mali peut compter avec les jeunes, pour cela il faut nous aider, nous accompagner” a-t-il conclu. Kassoum THERA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here