CAP de Fana : A l’heure de la culture d’excellence

7
L’initiative s’inscrit dans la logique de la politique nationale d’une école performante et avec des élèves bien formés, l’un des objectifs recherchés et le vœux le plus ardent des acteurs de l’école et des plus hautes autorités Après deux années consécutivesd’organisation de sessions de cours de rattrapage parrainé par l’honorable Mamadou Diarassouba à l’intention des élèves de 9ème année de la commune de Guegneka (Fana), l’initiative a pris l’allure d’une vraie culture à la promotion de l’excellence dans les établissements d’enseignement fondamental relevant du ressort du Centre d’animation pédagogique (CAP) de Fana. Elle a pris, du coup, une dimension à la haute stature politique et sociale de son parrain et aux enjeux de l’école. En effet, sous le haut parrainage de l’honorable Diarassouba, affectueusement appelé le bâtisseur par les siens, le Conseil local de la jeunesse de Fana, en collaboration avec le parrain et le CAP de Fana, a finalement institué un concours d’excellence entre les meilleurs élèves de 17 écoles concernées par les cours dans la localité. La cérémonie de distinction des meilleurs élèves de la première édition a eu lieu, le samedi 14 avril 2018, dans l’enceinte de la Mairie de Fana. Cet évènement majeur pour la cause de l’éducation nationale, marqué par la remise de prix aux meilleurs des meilleurs élèves, a regroupé autour du parrain, les honorables Yiri Keita, élu à Dioila et Moussa Diarra élu à la commune IV du district de Bamako, le directeur d’Académie d’enseignement de Dioila, du directeur de CAP de Fana, du maire, du sous-préfet ainsi que les notabilités de Fana. Il a été précédé par un autre évènement majeur, celui de la 2ème édition de la finale de la « coupe honorable Mamadou Diarrassouba ». Le concours concernait 20 écoles du CAP de Fana sur lesquelles 17 ont fait participer les meilleurs élèves dans quatre disciplines clefs à savoir : les mathématiques, la physique-chimie, l’anglais et la rédaction. Ainsi, sur un total de 67 élèves inscrits, tous établissements confondus, les trois premiers par disciplines ont été primés, soit un total de douze élèves dont cinq filles. Ces meilleurs des meilleurs élèves sont issus des seconds cycles de Sainte Jeanne Delanoue, Banco second cycle, Fana A1, Bandiam Diakité I, Balla Camara A, Bandiam Diakité II, Fana extension Nord, Dien Second cycle et Balla Camara II. Ils ont reçu des cadeaux composés de sac, de cahiers, de livres, des matériels de géométrie, entre autres. Plusieurs interventions ont marqué la cérémonie dont celle du maire du maire de Fana, Adama Camara, du directeur de CAP de Fana, du président de la jeunesse et celle du parrain. Aucun d’entre eux n’a tari d’éloges à l’endroit du parrain pour ses œuvres dans la localité en mettant l’accent sur la pérennisation de cette initiative. Cette belle initiative est un exemple à suivre. L’évènement a été une réelle source de motivation pour l’ensemble des acteurs scolaires et les élèves qui ont massivement assisté à la cérémonie, mais aussi une occasion de consolidation des acquis. En acceptant de parrainer cette initiative, l’élu de Dioila a su matérialiser une fois de plus son élan de soutien à toute initiative orientée vers l’éducation, en sa qualité d’éducateur. Dans son intervention, l’honorable Diarassouba a noté avec satisfaction que la jeunesse de Fana a relevé le défi de l’organisation du concours d’excellence. « L’excellence est un art que l’on ne peut atteindre que par l’exercice constant. Ce concours d’excellence est un signal fort pour le mérite de l’excellence et sera pérennisé, afin de garantir l’excellence pour toujours à Fana », a rassuré l’honorable Diarassouba, avant de garantir l’accompagnement de ces meilleurs élèves au-delà de leur cursus fondamental. Et l’honorable Diarassouba d’exhorter les parents d’élèves et le bureau communal pour leur collaboration, leur cohésion et le suivi régulier des élèves. L’initiative, à l’en croire, s’inscrit dans la logique de la politique nationale d’une école performante et avec des élèves bien formés, l’un des objectifs recherchés et le vœux le plus ardent des acteurs de l’école et des plus hautes autorités. Pour l’honorable Diarassouba, l’égalité des chances, c’est aussi l’amélioration de l’accès à une meilleure qualité de l’éducation, à tous les niveaux, afin de garantir le bien-être de tous les Maliens. Il a invité tous les acteurs de l’école à s’engager pour un enseignement de qualité. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here