MINUSMA : Un sit-in à Gao contre ses bavures militaires

5
La Coordination régionale des actions des ONG de Gao (CRA-GAO) a ténu un sit-in, hier lundi, à la devanture de l’ONG Tessaght. C’est pour exprimer leur indignation et leur désolation contre la décente musclée des agents de la MINUSMA dans les Bureaux de ladite ONG la semaine dernière, et exige auprès de l’État l’ouverture d’enquêtes et un dossier judiciaire sur l’affaire. Suite à la perquisition sans mandat de certains agents de la MINUSMA dans les locaux de l’ONG humanitaire Tassaght, la semaine dernière, à Gao, qui a causé des dommages matériels importants, toutes les ONG opérant dans la ville de Gao ont suspendu leurs activités pendant la journée d’hier lundi 16 avril. Elles ont organisé un sit-in de dénonciation devant le siège de ladite ONG, présente dans la Région depuis une trentaine d’années. Elle a été victime d’une descente musclée des brebis galeuses de la MINUSMA dans les locaux de cette ONG sous prétexte que des assaillants qui ont tué leur collègue s’y seraient réfugiés. Les manifestants demandent que justice et réparation soient faites. Selon une source indépendante, tous les Maires de la Région de Gao, accompagnés par leurs communautés, seraient en train d’organiser une autre manifestation pour exiger à l’État une attention particulière face à ce genre d’abus de pouvoir. La MINUSMA, avec un effectif militaire de plus 11.795 Casques bleus et un Budget d’environ 1.048.000.000 de dollars US par an, au lieu d’être une force de surveillance et de sécurité se transforme en une force d’immobilisme et de bavures militaires contre les populations civiles et des ONG locales qui n’ont que leurs mains vides pour se défendre. C’est la raison pour laquelle elle est actuellement désavouée par les 2/3 des Maliens qui l’accusent de n’est plus en train d’accomplir sa mission avec objectivité, responsabilité et neutralité requises dans la crise sécuritaire malienne. À trois mois de la fin de son mandat, la mission onusienne devient de plus en plus mal vue par les populations civiles dans les Régions du Nord et du Centre du pays notamment. La fin de la MINUSMA s’approche-t-elle ? Le temps nous en dira plus… Seydou Konaté Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here