Mohamed Ali Bathily aussi !

3
Candidat ou pas candidat ? Le cas Bathily est en passe en tout cas de s’ajouter aux autres épisodes tragiques qu’offre la scène politique malienne, telles les candidatures de caciques comme le président sortant IBK ou encore son prédécesseur à Koulouba Dioncounda Traoré. En effet, après avoir déclaré sur tous les toits qu’il se porte candidat comme alternative à la gestion qu’il a largement partagée, l’ancien ministre des Affaires Foncières a fait volte-face et suscité du coup une grande polémique car son interlocuteur de RFI jure en mettant le doigt au feu avoir consigné ses propos en enregistrement. Quoi qu’il en soit, un renoncement à la présidentielle 2018 parait manifestement plus judicieuse pour Mohamed Ali Bathily, au regard d’un parcours si jalonné de controverses et d’incohérences politiques. En plus de ne reposer sur aucune assise électorale autre que les attroupements sporadiques de paysans, une candidature de l’ancien ministre ne saurait se départir de sa part active dans le bilan quinquennal d’IBK. Qui plus est, par-delà le donquichottisme apparent, la gestion des Affaires foncières n’aura guère respecté l’orthodoxie qu’exige souvent le ministre au reste de ses concitoyens. En atteste, dit-on, les dérives d’une commission de dérogation qui se la coulait douce pendant que l’attribution de parcelles étaient officiellement interdite pour les autres. D’aucuns estiment d’ailleurs que ladite commission a englouti tout ce qui devait revenir à l’Etat en recettes domaniales. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here