Reforme de la sécurité dans le LIPTAKO GOURMA : Le CES se prépare pour une rencontre à Niamey.

5
Dans le cadre des préparatifs de la rencontre sous régionale des Centres Nationaux d’Etudes Sécuritaires et Stratégiques (CNESS) des pays de la région du Liptako-Gourma ; laquelle rencontre devra se tenir à Niamey au Niger les 02 et 03 mai prochain, le Centre d’Etudes Stratégiques du Mali (CES) s’outille par le canal d’un atelier de trois jours. L’initiative de cet atelier est de l’Institut National Démocratique (NDI) qui entend par là permettre au CES d’identifier les différents points d’action avec les Centres d’Etudes Stratégiques des autres pays du Liptako-Gourma à savoir le Burkina-Faso et le Niger en vue de la rencontre de Niamey. Ouvert le lundi 16 avril 2018 à l’hôtel Onomo, cet atelier a réuni outre le CES Mali les directions techniques connexes au Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération Internationale et le Commissariat de la Reforme du Secteur de la Sécurité (CNRSS). Il se veut un cadre d’échanges pour la définition d’un projet de feuille de route à proposer à la rencontre des CNESS de Niamey. Durant les trois jours de travaux, les participants seront donc appelés à identifier les défis et les perspectives dans l’action du CES. Ils devront également partager les résultats des recueils de texte réalisés par le ministère de la sécurité et les OSC. De ces travaux, il est attendu les bases d’un cadre collaboratif entre les trois centres du Mali, du Niger et du Burkina-Faso, la diffusion de l’action du CES Mali dans la reforme de la sécurité ainsi que l’identification de ses limites et la formulation des recommandations sur les recueils de textes réglementaires qui régissent les domaines de la sécurité. A la cérémonie d’ouverture présidée par M. Siragata Traoré, le Chef de Cabinet du Ministère des Affaires étrangères qui a la tutelle du CES Mali, le Directeur résident du NDI Mali a estimé qu’il y a certes les efforts de la communauté internationale pour la paix et la sécurité dans le Liptako-Gourma, mais les CNESS ont aussi leur importance. Dr Badié Hima a donc lancé un appel aux partenaires pour l’aide à la réflexion. Pour le Chef de cabinet du ministère des Affaires Etrangères, le Gouvernement étant pour la synergie des actions en matière de réforme du secteur de la sécurité, apprécie à sa juste valeur la tenue de cet atelier préparatoire de la rencontre de Niamey. Signalons que le présent atelier et la rencontre sous régionale pour laquelle il est en train de s’outiller, se justifient par les défis sécuritaires du Liptako-Gourma. Ces défis, devenus une préoccupation majeure pour les Etats qui partagent cet espace commun, se caractérisent par une montée de l’extrémisme violent liée à la présence de groupes terroristes et d’autres groupements et associations criminels s’adonnant au trafic d’armes, de drogues et d’êtres humains. André SEGBEDJI/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here