Coupe CAF : Le Djoliba en sauveur

4
Vainqueurs 1-0 à l’aller sur le terrain de MFM au Nigeria, les Rouges se sont qualifiés pour la phase finale de la C2, en obtenant le nul 0-0, hier au stade Modibo Keïta C’est fait, le Djoliba est en phase de poules de la 15è édition de la coupe CAF. Les Rouges ont validé leur ticket pour le Top 16, grâce au match nul 0-0 obtenu face aux Nigérians de MFM, au compte des matches retour du tour de cadrage de la compétition. Il faut dire que les protégés du coach Fanyeri Diarra ont fait près de la moitié du chemin, en allant gagner 1-0 à l’aller sur le terrain des Nigérians (but de Mohamed Niapégué Cissé). Hier au stade Modibo Keïta, l’équipe de Hérémakono n’a pas réussi à rééditer l’exploit de la manche aller et a dû se contenter du nul 0-0 devant son public. Mais ce résultat a suffi au bonheur du représentant malien et après les éditions de 2010 (élimination au premier tour) et 2012 (défaite en finale face aux Congolais de l’AC Léopard), les Djolibistes participeront cette année à leur troisième phase finale de la C2. Le Djoliba sauve, ainsi, les meubles pour le football malien, après l’échec des trois autres représentants de notre pays (le Stade malien, le Réal et les Onze Créateurs) dès les préliminaires. Pour mémoire, le Djoliba s’est qualifié pour le tour de cadrage, après avoir éliminé Elwa United du Libéria (sur tapis vert) et APR du Rwanda (1-0 à l’aller à Bamako et 1-2 au retour à Kigali pour les Rwandais). L’année dernière, l’équipe de Hérémakono avait été éliminée de cette même coupe CAF sans combattre, suite à la suspension du Mali par la FIFA (Fédération internationale de football association). C’est donc une belle revanche pour le coach Fanyeri Diarra et ses protégés, même si le plus dur est à venir, à savoir une confirmation lors de la phase de poules. Pour revenir à cette manche retour, elle a été dominée de bout en bout par le capitaine Seydou Diallo et ses coéquipiers et personne n’aurait crié au scandale si ces derniers s’étaient imposés par deux, voire trois buts. En attestent le nombre de corners (11), la reprise à bout portant de la tête de Mohamed Niapégué Cissé repoussée par le gardien nigérian, Folarin Abayomi (43è min), les deux face à face ratés par Oumar Kida (52è et 54è min). Sans compter la grosse occasion obtenue par Siaka Bagayoko ‘’Chato’’ (74è min). C’est dire que comme à l’aller, l’équipe a encore manqué de percussion en attaque, en dilapidant une bonne demi-dizaine d’occasions franches de but. Dans le contexte actuel, on ne condamnera pas les Rouges pour avoir gâché autant d’occasions à ce niveau de compétition, mais disons-le sans ambages, le dernier représentant malien en lice sur l’échiquier continental devra hausser le niveau de son jeu pour espérer faire son trou dans le Top 16 (le nombre d’équipes pour les phases finale de la Ligue des champions et de la coupe CAF est passé de huit à seize, ndlr). Autrement dit, Fanyeri Diarra et ses joueurs ont du travail derrière, puisque le plateau est plus relevé cette année, avec la présence sur la ligne de départ de seize formations, dont des reversés de la Ligue des champions. Dès samedi (21 avril), l’équipe de Hérémakono connaîtra ses adversaires de la phase de poules, à l’issue du tirage au sort qui sera effectué au siège de la CAF, en Egypte. Parmi les autres équipes qualifiées, on peut citer le Cara de Brazzaville, l’ASEC Mimosa, Williamsville d’Abidjan, Young Africans de Tanzanie, Al-Hilal Soudan, le Vita club de la RD Congo, USM d’Alger, Al-Masry d’Egypte. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here