Coalition pour l’alternance au Mali CAM-France 2018

19
LA CHARTE DE LA COALITION POUR L'ALTERNANCE AU Mali en 2018 de France CAM- France 2018 Nos principes et nos engagements Entre les signataires il est convenu ce qui suit : Héritier de grands empires et royaumes ; Bâti à travers des siècles par l'effort et le sacrifice des légataires parfois au prix du sang ; Le Mali traverse en cette année 2018 la crise la plus profonde de son existence et affronte une menace réelle pour son avenir. la reconnaissance et la continuité accordées à la lutte des pères de l'indépendance des Etats d'Afrique Occidentale Française (AOF) en général, et du Mali en particulier, pour la réalisation de l'idéal panafricain ; le combat mené pour l'accession de la République du Mali à l'indépendance et à la souveraineté nationale ; la reconnaissance accordée à la lutte du peuple malien à travers ses composantes socioprofessionnelles pour l'avènement d'un régime démocratique et multipartite en République du Mali en Mars 1991 ; Tous ces efforts historiques du Peuple Malien, pour créer une Nation dotée d'un Etat fort sur l'intégralité de son territoire, risquent d'être anéantis par la léthargie de l'Etat depuis l'élection du président Ibrahim Boubacar Keïta en juillet 2013. Vu la constitution du 25 février 1992 ; Vu la dégradation de la situation générale du Mali depuis 2012, notamment la situation sécuritaire avec une recrudescence des attaques meurtrières et des enlèvements humains depuis 2013 après l'élection du président Ibrahim Boubacar Keita ; Vu la menace qui pèse sur l'intégrité territoriale du Mali à cause de la rébellion touarègue et du terrorisme islamiste ; Vu la violation de la constitution du 25 février 1992 par le pouvoir en place à travers la signature de l'accord dit de paix et de réconciliation issu du processus de négociation d'Alger entre les groupes armés et l'Etat malien ; La situation actuelle du Mali est caractérisée par le manque de cohésion nationale, l'érosion de la confiance en l'Etat et la perte totale de repère pour les populations victimes de la mauvaise gouvernance et du manque de perspectives pour l'avenir du pays. Conscient de la profondeur de la division du peuple malien induite par cet accord ; Conscient de l'aliénation du fonctionnement des institutions de la République induite par cet accord ; COALITION POUR L'ALTERNANCE AU MALI CAM-France 2018 Conscient que l'application de cet accord a créé des conditions favorables à la mauvaise gouvernance et à la corruption généralisée ; Conscient que la mauvaise gouvernance a des conséquences désastreuses sur la vie des populations à travers une détérioration des services sociaux de base (santé, éducation... ), sur la situation sécuritaire en général, notamment dans le nord et le centre du pays, et sur la situation économique avec une généralisation de la corruption y compris au sommet de l'Etat ; Conscient que le président Ibrahim Boubacar Keita n'a comme seul projet que le seul accord de paix et de réconciliation de 2015 dont les seuls résultats de son application demeurent l'insécurité croissante sur l'ensemble du territoire malien ; 9 Conscient que le peuple malien dans sa grande majorité a rejeté l'accord de paix et s'est mobilisé avec «AN TE A BANA TOUCHE PAS MA CONSTITUTION» contre le projet de référendum constitutionnel en juillet 2017, instruit par le Président de la République et son gouvernement ; Conscient que le peuple malien n'entend pas rester sous la tutelle de la communauté internationale ; Conscient qu'il faut valoriser le sacrifice consenti pour préserver, à la fois ,1a souveraineté et l'intégrité territoriale du Mali par le peuple malien à travers les Forces Années Maliennes (FAMA) et les armées des pays amis et frères (Europe, France, Afrique) ; « Conscient que le Président Ibrahim Boubacar Keïta, après avoir trahi le mandat du peuple souverain du Mali, ne pourra plus apporter de solution à la crise que traverse le pays ; Nous partis politiques, ONG, syndicats, associations, personnes ressources avons décidé de créer une Coalition pour l'Alternance au Mali en 2018 en France appelée CAM-France 2018. Nous engageons notre mouvement dans la continuité de la Coalition pour l'alternance créée au Mali. Nous nous engageons à respecter le Manifeste qui sera élaboré et signé dans un avenir proche par plusieurs organisations et individualités actives au Mali. Par cet engagement nous réaffirmons qu'un deuxième mandat du président IBK n'est pas envisageable et doit être évité démocratiquement. Par cet engagement nous voulons mener le combat avec le vaillant Peuple Malien pour la paix, la justice, le progrès social et la démocratie. Par cet engagement nous nous battons pour rétablir le respect de la volonté du peuple souverain du Mali. Par cet engagement nous voulons restaurer l'autorité de l'Etat, donner la force à l'Etat de droit, redonner le pouvoir à la justice pour bâtir une société de confiance au sein du Mali. Nous nous assignons comme objectifs: COALITION POUR L'ALTERNANCE AU MALI CAM-France 2018 Sensibiliser et mobiliser les citoyens pour réussir une alternance démocratique et de progrès en 2018; Permettre à la Coalition d'être la force motrice de cette alternance en 2018 grâce au rassemblement des forces vives et la conduite des actions vigoureuses dans la cohésion. Au regard de tout ce qui précède, nous invitons la société civile : composée des ONG, des associations, des syndicats, des leaders religieux, des médias, des hommes de plume et de rang à rejoindre la Coalition en s'impliquant dans cette mission d'intérêt national sous réserve du respect des règles déontologiques de la charte qui est basée sur la morale et l'éthique, des valeurs qui nous sont chères dans toutes nos démarches et qui sont le fondement de cette charte. En conclusion, nous demandons à tous les Maliens de s'unir autour de ce projet afin de nous permettre de créer une synergie des efforts pour l'alternance en 2018 au Mali. Paris, le JM.I QCf Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here