Elections présidentielles 29 Juillet 2018 : Le CDR de Ras Bath soutiendra-t-il autre que Mohamed Ali Bathily ?

2
Depuis la déclaration de candidature de Me Mohamed Ali Bathily à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, les observateurs de la scène politique nationale ne cessent de faire des liens entre ce dernier et le Collectif pour la Défense de la République (CDR) de Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath. Faut-il le rappeler, les 24 et 25 mars 2018, les Premières Concertations Populaires du Collectif pour la Défense de la République (CDR) se sont tenues au Carrefour des Jeunes de Bamako. Ce Collectif a pour porte-parole, Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, c’est-à-dire le fils du président des Associations Pour le Mali (APM), Me Mohamed Ali Bathily. Il ressort des assises des 24 et 25 mars, que cette organisation ne présentera pas de candidat, mais soutiendra celui qui adhérera à ses valeurs et répondra aux critères définis. Ces assises ont servi de cadre pour mettre en place des groupes de travail thématiques en vue de réfléchir sur les grands enjeux de la nation et exprimer les préoccupations des militants de manière inclusive et participative. Les 7 groupes de travail mis en place ont décortiqué les thèmes suivants : les questions politiques, législatives et de justice ; les questions de sécurité, de défense et de l’intégrité du territoire; le développement économique et emploi; les questions sanitaires et sociales ; les questions scolaires et universitaires ; les questions de genre, des Maliens de l’extérieur et l’immigration ; les questions Agro-pastorales, foncières et de développement durable. Chaque groupe a reçu mandat : d’examiner la cohérence des mesures proposées par les comités de base à travers leurs relevés des préoccupations ; d’enrichir, au besoin rectifier et proposer toute mesure complémentaire et faire des recommandations ; d’attirer l’attention sur certaines actions qui auraient pu être omises, sous-estimées. Selon le communiqué final, les résultats des travaux des différents groupes ont été présentés, discutés, amendés et adoptés en séance plénière, et serviront de base pour l’élaboration d’un Manifeste pour un Mali Nouveau. L’Assemblée plénière a fait des recommandations générales, des motions et donné mandat au comité scientifique pour l’élaboration du Manifeste pour un Mali Nouveau et : invite le CDR à accélérer l’élaboration du manifeste ; décide de ne pas présenter de candidature aux élections présidentielles de 2018 ; décide de soutenir aux élections présidentielles de 2018 le candidat qui adhérera aux valeurs du CDR et répondra aux critères définis par le CDR ; invite le Gouvernement de la République du Mali à diligenter le retour de l’Administration et à assurer le fonctionnement des services sociaux de base, notamment l’école, les services sanitaires, les services en charge de l’eau et de l’électricité, dans toutes les régions du Mali et en particulier les localités affectées par la crise du Nord et du centre du Mali ; exhorte le Gouvernement à prendre toutes les dispositions pour un retour rapide des populations réfugiées et déplacées ; invite la classe politique à s’inscrire dans la dynamique d’une véritable alternance systémique ; exhorte les structures et organes des partis politiques à la vigilance pour que le processus électoral se déroule de manière transparente ; invite les forces vives de la nation à renforcer leur implication dans la vie de leurs localités. Le CDR de Ras Bath soutiendra-t-il autre que Mohamed Ali Bathily ? Si le Collectif pour la Défense de la République (CDR), dont Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath est le porte-parole, décide de ne pas présenter de candidature à l’élection présidentielle de 2018, au regard de tout ce qui précède, il serait difficile pour cette organisation d’apporter un soutien à un candidat autre que l’ancien puissant ministre de la Justice, Garde des Sceaux du Président IBK, Me Mohamed Ali Bathily. Il ressort des constats que ce mouvement est très proche des candidats, partis politiques et mouvements qui inscrivent leurs actions dans le cadre de l’opposition et de l’alternance. C’est pourquoi d’aucuns n’hésitent pas à dire que le CDR soutiendra un candidat de l’opposition. Tout le monde sait, sans nul doute, que toutes les actions du président des Associations Pour le Mali (APM) s’inscrivent dans cette dynamique afin de barrer la route à son désormais ancien mentor, c’est-à-dire le Président sortant. Les prochains jours nous en diront plus. Tougouna A. TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here