Première édition du Salon International de l’Industrie du Mali: Le Pari de la mobilisation gagné avec le thème «accélérer l’industrialisation d’un pays de l’hinterland»

7
Les rideaux sont tombés, le samedi 21 février 2018, sur la première édition du Salon international de l’industrie du Mali (SIM). Ouverte le jeudi 19 avril, par le Président de la République au Parc des expositions de Bamako, cette 1ère édition du SIM, dont la Turquie était l’invité d’honneur, aura comblé toutes les attentes. Cela, à travers la mobilisation nationale et internationale autour de l’événement avec quelques 300 industriels présents, les exposants et surtout par les thèmes abordés, les contacts noués entre industriels maliens et ceux d’ailleurs, les échanges qui y sont tenus et les différentes opportunités d’affaires tissées. Organisée par le ministère du Développement Industriel et tenue sous le thème central «accélérer l’industrialisation d’un pays de l’hinterland», cette toute première édition du salon international avait pour objectifs entre autres de promouvoir le potentiel du Mali en matière de développement industriel, de renforcer son attractivité en matière d’investissement direct étranger et d’élargir la base manufacturière du pays en créant des opportunités d’emplois décents et durables pour la jeunesse. Le SIM a été l’occasion d’offrir aux participants nationaux et internationaux des panels thématiques, des rencontres B to B entre industriels ainsi que des visites de sites et d’entreprises. L’événement a été marqué aussi par des expositions, des foras et des plateformes pour exposer le savoir-faire du secteur industriel malien. Il importe de souligner que la cérémonie d’ouverture du SIM a enregistré, outre le président IBK, la présence du Premier ministre, M. Soumeylou Boubèye Maïga, des membres du gouvernement, des présidents des Institutions de la République, des représentants des partenaires techniques et financiers ainsi que ceux du monde des affaires, particulièrement de l’industrie malienne. La Turquie, comme invité d’honneur de ce salon, a été représentée à l’événement par son ministre des Douanes et du Commerce, M. Bülent Tüfenkci qui été à la tête d’une forte délégation, composée notamment de capitaines d’industries. On notait aussi la présence, entre autres, des ministres en charge de l’Industrie ou du Commerce de certains pays de la sous-région et d’ailleurs, d’organismes internationaux, du monde des affaires, des banques et institutions financières et des partenaires au développement. Plusieurs interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture de cette première édition du SIM. Ainsi, après les mots de bienvenue du maire de la Commune V, M. Amadou Ouattara, le ministre turc en charge des Douanes et du Commerce, M. Bülent Tüfenkci, a, au nom du président de la Turquie, tenu à remercier le président malien, pour le choix de son pays comme invité d’honneur de ce premier SIM. Pour lui, ce choix, traduit l’excellence des relations de coopération entre les deux pays. «La Turquie est au rendez-vous de Bamako avec ses capitaines d’industrie et des investisseurs qui font sa fierté et qui représentent fièrement le dynamisme et la diversité de l’économie turque à travers le monde. A Bamako, la Turquie sera donc à la hauteur de ce grand rendez-vous», a-t-il fait savoir. Pour Mamadou Sinsy Coulibaly, président du Patronat malien, le salon constitue sans doute une réponse adéquate aux aspirations des industriels maliens de s’ouvrir au monde afin d’attirer des investisseurs déterminés. Car, dit-il, «le salon est un cadre idéal pour les opérateurs économiques maliens de présenter leurs produits ou de connaitre d’autres produits et aussi de nouer des partenariats avec les industriels d’autres pays». Le patron des patrons maliens a insisté sur la nécessité d’investir dans les industries de transformation. Car, pour lui, il est incompréhensible que le Mali qui est l’un des plus gros producteurs de matières premières soit aussi parmi les gros importateurs de ces produits, une fois transformés. Transformer le potentiel industriel Tout comme le patronat, les industriels maliens ont accueilli favorablement l’organisation de ce salon. Ainsi, pour M. Cyril Achcar, président de l’Organisation patronale des industriels du Mali (OPI), cet événement est «un rendez-vous du donner et du recevoir dont l’objectif final est d’élargir significativement notre base manufacturière, créer des bassins d’emplois décents et durables pour notre jeunesse et convertir utilement nos multiples atouts naturels pour le bonheur de nos populations». Le patron des industriels maliens indiquera en outre qu’au le Mali a du potentiel économique. «Maintenant nous avons besoin de transformer nos atouts en projets économiques. Nous pouvons y arriver seul mais nous irons plus vite avec l’investissement des opérateurs industriels des pays amis qui sont prêts à investir et créer de l’emploi au Mali. Il s’agit maintenant de produire au Mali et non de commercer avec Mali» a-t -il fait savoir aux investisseurs étrangers venus nombreux pour ce salon. M. Mamadou Traoré de la CEDEAO a salué l’initiative d’organiser ce salon qui pour lui est une indication claire de l’engagement des plus hautes autorités du pays de tourner vers un Mali industrialisé. Pour sa part, le ministre du Développement Industriel, M. Mohamed Aly Ag Ibrahim, il a indiqué que «le gouvernement veut bâtir un Etat partenaire, qui libère, et qui protège, qui écoute et tient parole, qui incite et encadre, qui défend les intérêts des industriels maliens dans le respect de ses engagements internationaux. C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui et nous serons demain à vos côtés pour que l’industrie malienne retrouve son rang au niveau régional, qu’elle soit un motif de fierté pour tous les maliens et surtout qu’elle se projette, et nous projette avec elle dans un futur de progrès et de bien-être collectif». Pour lui, le Gouvernement a voulu cet événement, un levier du développement de l’Industrie au Mali qui aura réuni toutes les parties prenantes de ce secteur, à savoir les industriels, les investisseurs et les institutions dans la même enceinte de la sous-région et l’Afrique autour des acteurs du Mali et de la Turquie. A retenir que la cérémonie d’ouverture a été marquée par la remise de trois prix: le premier, consacré à l’innovation est revenu à M. Gaoussou Traoré, entrepreneur, le deuxième prix de pionnier industriel à Métal Soudan et le troisième a été remis à la Turquie, invité d’honneur du SIM. En somme, cet événement novateur aura placé le Mali au cœur de l’actualité économique du continent. Dieudonné Tembely Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here