kung-fu wushu : Le club Badenya célèbre sa championne

33
Le Club Badenya a dix huit ans. Les festivités marquant le 18è anniversaire du club de kung-fu wushu se sont déroulées sur le terrain 7/7 de Fadjiguila, en présence d’une foule des grands jours. Non seulement les pratiquants d’arts martiaux sont venus nombreux pour partager ce moment de bonheur avec le club du président Mamadou Nouhoum Traoré, mais les populations de la Commune I ont également participé à la fête. L’un des temps forts de la manifestation a été la présentation des médailles remportées par la multiple championne du Mali de kung-fu wushu, Maïmouna Diarra. Formée au Club Badenya, la jeune combattante collectionne les médailles depuis plusieurs années, au plan national où elle n’a pas encore trouvé à qui parler, mais aussi sur l’échiquier continental. Maïmouna Diarra n’est autre que la fille de Maître Adama Diarra, un grand passionné d’arts martiaux et un infatigable formateur. Comme on le dit l’adage : «bon sang ne saurait mentir». «Je ne sais pas si Maïmouna Diarra a été piquée par le virus des arts martiaux, mais elle a commencé à m’accompagner dans les dojos, dès son jeune âge. Et quand elle a décidé de combattre-elle était alors âgée de 8 ans-elle a surpris tout le monde par ses qualités et son courage. Les arts martiaux, c’est sa vie», témoigne le père de la multiple championne du Mali de kung-fu wushu. Maïmouna Diarra s’est révélée au public en 2012, lors qu’elle fut sacrée championne du Mali des Minimes. Depuis, la native de Bamako (elle est née le 6 septembre 2001) ne cesse de gravir les échelons, raflant tout au plan national. En 2016, elle frappe un grand coup, en remportant la médaille d’or aux Championnats ouest-africains de kung-fu wushu avec la sélection nationale. La pensionnaire du Club Badenya devenait, ainsi, la première combattante du Mali, à réaliser un tel exploit. «J’ai remporté la médaille d’or, en battant une Burkinabé. C’était fantastique, je n’oublierai jamais ce sacre», confie Maïmouna Diarra. Quelques semaines auparavant (23-25 septembre 2016), Maïmouna Diarra avait participé à un stage de passage de grades et décroché la ceinture noire. «Maïmouna Diarra est une fierté pour tout le Mali. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here