Célébration de la fête des travailleurs au Mali : L’UNTM fait le point de ses acquis

13
En prélude au 1er mai, fête du Travail, le bureau exécutif de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a tenu un point de presse hier jeudi 26 avril à la Bourse du Travail. En toile de fond, la situation de son cahier de charges. Le point de presse était animé par le secrétaire général Yacouba Katilé. Comme chaque année, à la veille du 1er mai, journée consacrée à la fête des travailleuses et travailleurs, les responsables de l’UNTM étaient face à la presse hier jeudi 26 avril à la Bourse du Travail pour faire le point des activités de l’organisation syndicale. Il s’agissait pour eux d’expliquer à la presse, la situation des travailleurs concernant leurs acquis, leurs revendications et les perspectives. «Au cours de ces dernières années, nous étions sur un chantier, celui de l’exécution du protocole d’accord UNTM-Gouvernement-Patronat du 28 octobre 2014. Ce protocole renfermait 17 points qui ont connu des fortunes diverses dans leur exécution. Je parlerai de ceux qui, à nos jours n’ont pas pu être exécutés ensuite l’impact positif de ceux ayant amélioré les conditions de vie et de travail de tous les travailleurs maliens», a expliqué Yacouba Katilé, secrétaire général de l’UNTM. Parmi les points du protocole d’accord en souffrance, il a évoqué la situation des travailleurs compressés, le maintien de l’UMPP dans le portefeuille de l’Etat, la finalisation de l’octroi des 10% aux travailleurs de la Sotelma, la délivrance des certificats individuels aux travailleurs et leur représentativité au conseil d’administration. A en croire le secrétaire général de l’UNTM, certaines revendications phares contenues dans ce protocole ont connu un couronnement heureux avec une amélioration des conditions de vie et de travail de leurs mandants. Parmi ces points de satisfaction, il a parlé de l’augmentation de la valeur du point d’indices en 2015, 2016 et 2017, la diminution du taux de l’ITS à partir de juillet 2015, le relèvement du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti et l’augmentation du taux des allocations familiales. «Malgré tout ceci, nous exigeons toujours des améliorations au regard du coût de la vie qui ne cesse de grimper. Nos observations et analyses ont montré que par rapport au coût de la vie, les acquis demeurent insuffisants à réduire la précarité des travailleurs et des populations. Si il y a des augmentations, on a l’impression qu‘immédiatement, les prix des denrées suivent la même voie par rapport à l’augmentation des salaires», a déclaré Yacouba Katilé. Avant d’annoncer qu’un nouveau cahier de doléances sera déposé le 2 mai prochain. Pour lui, ce cahier de charges prendra en compte certaines disparités de la fonction publique telles que les dispositions urgentes à prendre pour les travailleurs sur l’ensemble du territoire surtout ceux qui servent dans les zones de conflit au regard de la situation sécuritaire du pays. Parmi ces disparités, il a cité entre autres, l’âge de la retraite, la grille indiciaire des fonctionnaires avec transposition de la valeur dans le privé (mêmes avantages pour les mêmes catégories de diplôme). L’extinction totale des points du cahier de doléances de 2014 est également inscrite dans ce cahier de charges, a-t-il fait savoir. Par ailleurs, Yacouba Katilé a souligné qu’en vue de l’élection présidentielle à venir, son organisation déposera un manifeste à l’endroit de tous ceux qui aspirent à gérer la destinée des Maliens. Il a informé ses camarades que les renouvellements des instances de base ont déjà commencé en vue du prochain congrès dont la date sera fixée par le prochain conseil central prévu en décembre prochain. Moussa Sékou Diaby Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here