Communication sur la défense et la sécurité au Mali : L’honorable Karim Keïta s’indigne

2
Ce 23 avril 2018, lors des débats sur la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement présentée par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, le Président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée Nationale, l’honorable Karim Keïta, a demandé au gouvernement d’exiger aux partenaires de se référer aux informations relayées par nos services de communication. Selon l’honorable Karim Keïta, la communication concernant les forces armées maliennes de défense et de sécurité sur l’ensemble du territoire est du ressort exclusif du gouvernement malien et doit le rester. « Nos partenaires doivent se référer au gouvernement malien avant toute communication extérieure sous quelque forme que ce soit. Cette règle de la subsidiarité de la communication des partenaires bilatéraux et multilatéraux du gouvernement malien doit s’appliquer à tous les types de communication, y compris l’envoi des messages de type SMS. Nous devons mieux communiquer sur nos succès militaires ainsi que nos améliorations sécuritaires», a-t-il ajouté. Karim Keïta a aussi souligné que certains médias omettent volontairement, « pour orienter l’opinion et nous cantonner à une armée d’exactions, les avancées remarquables de nos forces de défense et de sécurité. Nous connaissons mieux aujourd’hui les mains invisibles derrière certains textes juridiquement bien argumentés, notamment certaines ONG dont je tairais les noms ». Dans son intervention, le Président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée Nationale a enfin précisé : « Nous sommes aujourd’hui à un tournant décisif de l’histoire de nos forces armées et de sécurité. En effet, la lutte contre le terrorisme semble être dans une bonne dynamique. Ce virus auquel nous faisons face, se circonscrit d’abord, puis on l’atténue et en même temps on en soigne les germes. Par conséquent, nos forces armées doivent dorénavant mettre l’accent sur une meilleure coordination du renseignement et ce, pour produire de fines analyses et une meilleure prospective de l’environnement sécuritaire ». Ousmane Ballo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here