Le Gouvernement aurait-il abandonné la diaspora malienne établie en Algérie ?

1
Depuis quelques moments, des migrants maliens sont arrêtés et jetés en prison et souvent abandonnés à eux-mêmes dans le désert algérien. Cela dans un silence total du gouvernement malien. Les images sont nombreuses et visibles sur les réseaux sociaux où des maliens en détresse, soit dans les prisons algériennes ou dans le désert en appellent à l’aide. Deux cas retiennent ici notre attention : celui de l’étudiant Seydou Tembely et du migrant Ladji Diaby. Le premier a été arrêté depuis le 22 mars dernier sans qu’on ne sache les raisons parce qu’aucune autorité malienne n’a osé lever le petit doigt pour en savoir davantage. Rato Moto Rato Moto A quelques jours de ses examens à l’école, l’étudiant est toujours entre les mains de la police algérienne. Aussi, selon nos sources, une simple mission consulaire pourrait débloquer la situation de l’étudiant Tembely; mais chose que les autorités consulaires n’auraient pas faite jusqu’ici, rallongeant davantage sur la situation de l’étudiant, l’angoisse et le désarroi de ses parents. S’agissant du migrant Ladji Diaby, parti dans ce pays voisin à la recherche d’un mieux-vivre ; mais, hélas, son séjour algérien s’est transformé en véritable calvaire. Selon la vidéo qu’on a pu visionner sur les réseaux sociaux, il vient d’être brutalement agressé et abandonné dans le désert par la police algérienne. Après avoir été secouru par les responsables du CSDM, le jeune Diaby raconte sa mésaventure : « j’ai été agressé par les policiers algériens avant de me jeter dans le Sahara comme un mal propre. A mon avis, les propos que nos autorités tiennent en longueur de la journée, à savoir que l’Algérie et le Mali sont deux pays amis et frère et qui partagent beaucoup de choses ; ne tiennent pas la route. Le Mali et l’Algérie sont deux pays différents et ne sont pas les mêmes, à cause tout simplement de la manière dont les policiers algériens traitent les immigrés maliens, comme des animaux. En effet, lors de mon agression par la police, ce sont les mêmes policiers qui m’ont dépossédé de toutes mes pièces dont mon passeport, avant de me jeter dans le Sahara. Tous ceux qui pensent que l’Algérie et le Mali sont les mêmes, c’est faux, ce n’est qu’un simple mot. Il y a une grande différence. Les Algériens ne considèrent même pas les noirs comme des êtres humains. Je lance un cri de cœur à l’endroit des associations des défenses des Maliens de l’extérieur et les autorités maliennes à redoubler d’efforts dans la protection de leurs ressortissants dans ce pays, sinon beaucoup des jeunes maliens vont périr dans le désert». Ces deux cas prouvent la thèse selon laquelle nos autorités auraient abandonné la diaspora malienne basée en Algérie. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here