Pole Politique du Consensus (PPC) : Un trait d’union pour rassembler les Maliens autour de l’essentiel

11
Le samedi 21 avril dernier, la Maison des Ainés a servi de cadre pour le lancement officiel du Pôle Politique du Consensus sous le thème : « le consensus, facteur de stabilité politique et sociale et régulateur de la vie économique ». C’était sous la présidence de Jamille Bittar, président dudit Pôle en présence de plusieurs responsables de partis politiques dont ceux de la majorité présidentielle de l’opposition et du centre. Après la présentation de la charte du PPC par Amadou Coulibaly, président du parti Faso Mali et membre du Pôle Politique du Consensus, le Colonel Youssouf Traoré, président de l’UFDP a expliqué qu’ils ont aujourd’hui, le devoir de léguer leurs expériences aux jeunes générations. Pour lui, il est important de mettre le Mali avant tout. « Le Mali est pour les Maliens, battons-nous pour le Mali et que nous sortions de l’abime, que la MINUSMA et Barkhane s’en aillent pour libérer notre pays. Car la paix et la liberté sont à ce prix. Nous devons nous battre et se parler. C’est l’avenir de notre pays, c’est ce qui est le sens de la charte », a souligné le doyen Youssouf Traoré. Prenant la parole, le président du Pôle Politique du Consensus, Jamille Bittar a fait savoir que leur vision pour ce pays est le consensus. «…..Nous affirmons que nous ne sommes ni avec la majorité, ni avec l’opposition, ni avec le Centre pour autant, nous respectons chacun dans son choix et nous prônons la gestion consensuelle du pouvoir », a-t-il déclaré. « Le Mali est notre bien commun et il traverse une crise sans précédent et cela dans tous les aspects de la vie de la nation. Les fondements de l’édifice sont menacés, nos valeurs dépréciées, nos repères absents, la relève compromise, l’horizon s’obscurcit dangereusement et la patrie est au bord de l’implosion », s’est lamenté Jeamille Bittar. Selon qui, leur objectif est de favoriser une alliance politique solide et de prendre position pour les échéances électorales à venir. « En d’autres termes, il s’agit de retrouver nos repères, de sursoir à nos ambitions personnelles dans le noble but de mener ensemble la seule bataille qui vaille, créer un élan national de solidarité, une grande coalition capable de nous conduire à la réflexion inclusive et concertée qui apporterait des réponses consensuelles dont la mise en œuvre permettra de recréer chez nos populations, cette ambiance, toute la fierté et l’esprit de sacrifice des années de l’indépendance du Mali », a laissé entendre M. Bittar. Pour qui, ils ont foi en l’avenir. « Aujourd’hui plus que jamais, les Maliens doivent se retrouver et oublier leurs différends dans un consensus. Et dans ce consensus, il y aura la liberté d’expression des uns et des autres. Le pays va mal, nous sommes tous coupables, mais à des niveaux différents…Il faut qu’il y ait un sursaut d’orgueil et une remise en cause de l’ensemble du peuple malien afin que nous donnions un nouvel élan qui va nous permettre d’engager beaucoup de victoires… », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que l’opposition, la majorité, le centre et ceux qui ne sont d’aucun coté doivent se retrouver pour parler du Mali et laisser leurs différends pour avancer ensemble sur un projet minimum commun qui pourra régler les problèmes de ce pays. Il s’est dit convaincu que la parole, les démarches de bon sens, la religion, les valeurs et la culture peuvent être des locomotives qui vont leur permettre de faire ces rapprochements. Fily Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here