Corruption et mal-gouvernance : Tiebile Dramé revient à la charge sur les commandes de l’Armée

23
C’est la Maison de la Presse comme d’habitude que l’opposant a choisi pour effectuer une fracassante sortie médiatique, mercredi dernier, après avoir observé un silence relativement long. Plusieurs révélations sur les achats matériels des Forces armées maliennes ont été faites pour circonstance et portées à la connaissance de l’opinion à travers les médias En présence de plusieurs figures de l’opposition dont le chef de file Soumaila Cissé en personne, Tiébilé Dramé n’a pas fait dans la dentelle pour fustiger le pouvoir à coups de dénonciations de ce qu’il assimile à de très graves malversations du régime sur le dos de nos forces armées. Il a évoqué la formation de 15 pilotes maliens en République Tchèque, dans le cadre de laquelle le Gouvernement aurait passé un contrat avec une entreprise basée à Singapour. Pour la formation de chacun de la quinzaine de pilotes, les documents disponibles, selon le président du Parena, font état de 250 millions de nos francs déboursé par pilote, soit un coût de revient global de 3,78 milliards francs CFA. Et de révéler qu’une expertise américaine a suivi de près cette affaire et décelé que le coût réel de la formation n’est que de 30 millions francs CFA par individu. Même le voisin algérien s’est retrouvé indirectement épinglé dans la liste des achats douteux, selon l’opposant. Tiébilé Dramé n’a pas omis d’ajouter qu’un hélicoptère de l’époque d’ATT a été réparé à 5,8 milliards francs CFA dans «un pays voisin» en 2016. Ce n’est pas tout. La liste des achats douteux inclut également un autre avion d’occasion de marquer Super-Puma, acquis en Irlande pour 3,5 milliards et dont les seules pièces de rechange ont coûté 3 milliards réglés en espèces sonnantes trébuchantes. S’y ajoute l’achat d’avions brésiliens en juin 2015, un contrat de 51, 682 milliards CFA pour l’acquisition de 6 avions de guerre Tucano. Le conférencier a rappelé par la même occasion que le chef de l’Etat a personnellement à annoncer la livraison de 4 desdits avions, tandis que les deux autres demeurent encore un mystère après le décaissement de l’argent pour 6 appareils, soit une facture de 53,302 milliards de FCFA. L’ancien patron de la diplomatie affirme par ailleurs avoir saisi le Vérificateur General à maintes reprises sur ces faits troublants, avant de laisser entendre que le locataire de Koulouba détient par dévers-lui deux rapports «explosifs» sur l’usage des fonds destinés aux FAMAs : l’un émanant du VEGAL et l’autre d’un cabinet privé. Et Tiebile Dramé de dénoncer un silence coupable avant de marteler qu’IBK doit rendre le tablier. Au parfum de la réponse de ce dernier concernant le slogan BOUA KA BILA, il dira qu’il ferait mieux attention pour ne pas se dédire, allusion faite au cas du projet de révision constitutionnel controversé où le Chef de l’Etat avait fini par lâcher du lest après juré de le conduire à terme. Reste à savoir si l’histoire va se répéter pour le second mandat.

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here