Financement de l’économie nationale : Les bonnes performances de la BMS

20
L’Etat malien, en décidant en mars 2016 de la fusion de la Banque malienne de solidarité (BMS) et de la Banque de l’habitat du Mali (BHM), visait l’efficacité, tout en mettant un accent particulier sur le financement du secteur privé et la lutte contre la pauvreté dans notre pays. Il s’agissait alors d’apporter une réponse adéquate aux « besoins de financement des secteurs productifs comme l’agriculture, l’élevage et la pêche ». Deux ans après son déclenchement, cette fusion/absorption stratégique est en passe de réaliser ses vœux. La BSM s’est, au sortir de 2017, hissée «au premier rang national sur 17 banques et établissements financiers » avec un total bilan qui est passé de 618 milliards de Fcfa en 2016 à 720 milliards de Fcfa en 2017, soit une hausse de 16 % (101 milliards de Fcfa). L’on se rappelle que la Banque solidaire, à la faveur de cette fusion, se positionnait comme la 4è banque du Mali avec un total bilan de plus de 500 milliards Fcfa, au 31 décembre 2015. Dont 419 milliards de Fcfa de l’ancienne BMS et 123,279 milliards de total bilan de l’ex BHM. La marge progressive a voisine les quelque 220 milliards de Fcfa en deux ans. Par ailleurs, ses ressources globales ont atteint 613 milliards de Fcfa en 2017, contre 532 milliards Fcfa en 2016, soit un progrès de 81 milliards ou 15 %, a révélé son directeur général. Babaly Ba, lors d’une interview qu’il a accordée à la presse en marge de la cérémonie d’ouverture de la 55è session ordinaire de cette institution financière, tenue vendredi dernier à son siège sous la présidence de Dr Bocary Tréta, président du Conseil d’administration. Aussi, de l’analyse des rapports de compte de cette séance consacré principalement à l’examen des états financiers définitifs arrêtés au 31 décembre 2017, il ressort que les dépôts clients se sont chiffrés à 410 milliards en fin 2017, contre 375 milliards en fin 2016, soit une croissance de 35 milliards de Fcfa ou 9 %. Quant aux emplois, eux se sont établis à 648 milliards de Fcfa en 2017, contre 413 milliards en 2016, soit un mieux de 175 milliards ou 42 %. Les crédits directs à la clientèle se sont élevés à 361 milliards de Fcfa contre 334 milliards de Fcfa au 31 décembre 2016, soit une hausse de 27 milliards de Fcfa (ou 8 %). « Cette évolution positive de la situation globale de notre Banque s’est traduite par un résultat net bénéficiaire de 7,5 milliards de Fcfa, en augmentation de 60 % par rapport à celui de l’exercice 2016 », a salué le PCA, comme pour dire que tous les indicateurs de performance sont au vert. Une prouesse qui se justifie par le niveau des crédits à l’économie de la BMS, dont une part importante a servi au financement des programmes pour jeunes et autres promoteurs, précise un communiqué distribué à la presse. En la matière, la BMS a appuyé 630 projets de micro et de PME pour un montant de 3,331 milliards de Fcfa, dans le cadre de la promotion de la sécurité alimentaire dans toutes les régions du Mali. Aussi, elle a accordé des prêts à 230 jeunes pour un montant total de 142 millions de Fcfa, dans le cadre du Programme de développement des compétences et emplois des jeunes (PROCEJ. Dans le souci de contribuer à l’accroissement de la compétitivité des acteurs du secteur privé, le Programme d’appui à la croissance économique et promotion de l’emploi stimulé par le secteur privé (PACEPEP), mis en place par la volonté du gouvernement et du royaume de Danemark, la BMS a accordé au cours de 2017, 77 prêts pour un montant de 1,549 milliards de Fcfa pour les filières volaille, maïs, bétail/viande, lait local, fruits et légumes et artisanat. Dans le cadre des opérations humanitaires avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et celui des filets sociaux au Mali (JIGISEMEJIRI), 577 ménages ont bénéficié de près de 2,530 milliards de Fcfa. Elle a octroyé durant la période 34,970 milliards de Fcfa aux clients évoluant dans le monde rural et agricole. Dans le cadre de la facilitation de l’accès des entreprises au crédit, 1 668 micros, petites et moyennes entreprises, et SFD ont été financées pour 16,509 milliards de Fcfa avec la garantie partielle des fonds de garantie partenaires de la BMS à hauteur de 9,657 milliards de Fcfa. Au titre de cette année 2018, la BMS entend poursuivre la mise en œuvre du Plan stratégique à moyen terme (PMT 2017/2021), conçu surtout pour réviser l’investissement dans les PME et renforcer le financement et la promotion de l’habitat. Cheick M. TRAORé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here