Le chef de l’État à Kati : De nouveaux matériels pour l’armée

3
«Que l’effort national ait pu conduire, aujourd’hui, à l’acquisition de tels engins, ne peut être qu’un bonheur absolu», dixit Ibrahim Boubacar Keïta En présidant, hier dans la matinée, la cérémonie de remise solennelle des clés de matériels militaires au ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, a confirmé sa ferme volonté de faire monter l’armée malienne en puissance. C’est aux environs de 10h que le président de la République est arrivé à la Place d’armes de Kati où il a été accueilli par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly, celui de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré. Après le salut au drapeau, le président Keïta a reçu les honneurs militaires avant de s’installer à la loge officielle. Après cette séquence, le chef de l’Etat a procédé à la remise solennelle des clés de matériels au ministre de la Défense qui, à son tour, les donnera au chef d’Etat-major général des Armées, le général M’Bemba Moussa Keïta. Suivant les explications du directeur du matériel, des hydrocarbures et du transport des Armées, le colonel major Moustapha Drabo, le chef suprême des Armées a visité les équipements militaires dont la présence a réveillé la fierté de tous ceux qui étaient présents à la Place d’armes de Kati. Cette visite guidée a été marquée par une séquence peu habituelle qui en dit long sur la fierté et la joie du chef de l’Etat. En effet, Ibrahim Boubacar Keïta a conduit avec dextérité un des engins sur quelques centaines de mètres, sous les applaudissements nourris de l’assistance. Présent lors de la remise des équipements, le président de la Commission Défense, Sécurité et Protection civile de l’Assemblée nationale, l’Honorable Karim Keïta, s’est dit plus que conforté. «Que le militaire malien soit, aujourd’hui, dans un espace sécurisé pour pouvoir mieux agir est réconfortant. Aujourd’hui, nous ne pouvons qu’être satisfaits, je pense que le meilleur est à venir, il serait bien de doter toutes nos forces de ce genre de matériel», a-t-il plaidé. A n’en pas douter, ce sentiment de bonheur et de satisfaction était aussi partagé par le président de la République. Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré que «chaque fois que nous avons pu accroitre la capacité défensive et offensive des FAMAs, ce fut un bonheur pour nous». Aujourd’hui, la remise de ces engins blindés est un petit pas de plus qui va sécuriser nos troupes en opération, en déplacement, a poursuivi le président Keïta ajoutant qu’elles (NDLR: nos troupes) en avaient bien besoin, car subissant des attaques traitresses. «Que l’effort national ait pu conduire, aujourd’hui, à l’acquisition de tels engins ne peut être qu’un bonheur absolu. Vous avez vu également les check-points blindés pour la surveillance des points sensibles et leur capacité de riposte, cela également est une nouveauté. Tout doucement, tranquillement, l’Armée du Mali se qualifie et monte en puissance», s’est réjoui le chef de l’Etat. Selon Ibrahim Boubacar Keïta, il y a juste une semaine, le chef d’Etat-major général des forces armées françaises, le général François Lecointre, s’émerveillait de ce qui a été fait comme progrès pour les forces armées maliennes. «Nous sommes là pour faire en sorte que le Mali qui n’a pas d’ambition belliciste, qui n’a aucune ambition d’expansion territoriale, qui ne veut que vivre en paix et en tranquillité dans ses frontières, que ce Mali puisse se défendre ! Que ce Mali puisse protéger ses citoyens ! Que ce Mali puisse faire en sorte que ses citoyens vaquent à leurs occupations, qu’ils aillent et qu’ils viennent en toute tranquillité», a déclaré le chef suprême des Armées. Le président Keïta a rappelé qu’avec des moyens «dérisoires», nos forces armées s’exécutaient déjà de cette tâche là, promettant qu’avec des moyens plus sophistiqués et de plus en plus nombreux, cela sera accru. En outre, il dira que si l’on y ajoute également ce que le G5 Sahel va apporter au niveau de la Force conjointe, la bataille est loin d’être gagnée par les terroristes, assurant qu’elle «ne sera pas gagnée par eux et que nous la gagnerons cette bataille là». «Et c’est cela qui est préfiguré ici aujourd’hui, c’est pourquoi je suis particulièrement heureux. Je crois que je ne fais que sourire, je ne fais que rire depuis que je suis là, ça vient de mon tréfonds quand je vois ces engins là, quand je sais l’utilité de ces engins là, je ne peux qu’être heureux», a confié le président. Enfin, Ibrahim Boubacar Keïta trouve que l’engin qu’il a conduit est maniable, d’une grande souplesse et d’un confort absolu. «Je sais que les FAMAs en feront le meilleur usage possible, elles sauront mieux l’utiliser que moi», a-t-il espéré. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, des députés, des autorités politiques et administratives de la Région de Koulikoro et de la hiérarchie militaire. Massa SIDIBÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here